• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
PLUS DE FLASHES, PLUS DE CASH
Paris, le 5 novembre 2020

De nouveaux radars pour renouer avec des recettes records

De nouveaux radars pour renouer avec des recettes records

Crise économique, crise sociale, crise sanitaire : les épisodes critiques se succèdent en affectant durement l'économie, le moral et la santé des Français... Signe de la gravité de la situation : même les radars ne font plus recette ! Heureusement, l'État prépare la riposte... Explications.

Imprimer

789 millions en 2015, 920 millions en 2016 et 1,013 milliard d'euros (!) en 2017 : les recettes des radars automatiques affichaient jusqu'en 2018 une croissance aussi insolente que désespérante. Puis le soufflé retombe avec "seulement" 864 millions d'euros, suivi d'une seconde déconvenue en 2019 avec un "petit" 760 millions d'euros... 

La cause ? Les mouvements sociaux selon le gouvernement, très remonté contre les Gilets jaunes - nés du populaire rejet des 80 km/h et du prix du carburant - qui auraient mis hors d'état de nuire trois quarts des précieuses boîtes à cash flashes. "75% du parc de radars a été soit détruit, soit détérioré, soit attaqué, soit neutralisé", rageait fin 2019 l'ancien ministre de l'intérieur, Christophe Castaner.

Pas question de poursuivre sur cette lancée, surtout que les besoins en trésorerie de l'État explosent avec le Covid-19 entre les soins hospitaliers, les aides, la prise en charge du chômage partiel et les reports - pas annulation : nuance ! - des taxes. Sans compter l'effondrement des revenus taxés : productions, consommations et déplacements réduits par le confinement sont autant de taxations en moins pour Bercy. 

Plus assez de cash ? Vite, plus de flashes !

La solution ? Réinvestir lourdement dans la répression routière, comme le prévoit le Projet de loi de finances 2020 et son programme intitulé "Structures et dispositifs de sécurité routière". En clair : le gouvernement va intensifier ses investissements dans de nouveaux radars toujours plus sophistiqués donc plus chers. Objectif à court terme : "900 millions" de recettes !

Radars tourelles (1200 unités), radars discriminants capables de différencier les catégories de véhicules, radars tronçons (62) ou encore voitures banalisées avec radars embarqués (480) : tous les moyens sont bons pour piéger verbaliser les conducteurs, peu importe leur dangerosité réelle ou supposée ! Sans oublier les quelque 1000 radars fixes, les radars autonomes (dits "radars chantier") ou encore les radars de feux rouges et de passages à niveau.

En tout, "4400" appareils doivent être déployés fin 2020 dont de nouveaux "radars urbains" actuellement en phase de test dans le sud de la France et en région parisienne. Ces petites boîtes - discrètement perchées en hauteur - seraient capables de relever excès de vitesse, non respect des feux rouges mais aussi à terme le non respect de priorités, le franchissement de lignes blanches, etc. 

 

Coût de ce nouvel investissement : environ 150 millions d'euros répartis entre deux fournisseurs : juteux ! Ce nouveau poste de dépense soulève justement la question de savoir d'où proviendront les fonds nécessaires pour renouveler mais aussi entretenir cet arsenal technologique...

L'argent des radars sert... à acheter et entretenir les radars !

Simple : la majeure partie la recette des radars est en réalité auto-consommée... par les radars eux-mêmes ! Sur les 760 millions de recettes l'an passé, pas moins de "238 millions d'euros" ont été affectés "pour le bon fonctionnement du contrôle automatique et le fichier national du permis de conduire", détaille la Délégation à la sécurité routière (DSR). 

A cela s'ajoutent les "100 millions d'euros" reversés au titre du "désendettement de l'État", soit un montant additionné de presque 340 millions d'euros. Pratiquement la moitié des recettes 2019 : loin des beaux discours selon lesquels l'argent des radars profiterait essentiellement à la sécurité routière ! 

Seulement "231 millions" ont en réalité servi à "améliorer le réseau routier et sa sécurité" décrit la DSR qui ajoute toutefois avoir aussi alloué "120 millions" aux "projets de sécurité routière" ainsi qu'une - modeste - enveloppe de "26 millions d'euros" au nouveau fonds pour améliorer "la prise en charge des blessés de la route" (conformément à l'engagement d'Edouard Philippe pour faire passer les 80 km/h).

En clair : le poste radars - que la DSR nomme pudiquement "Adaptation du parc" - dévore davantage de ressources que l'entretien des routes, délaissées ou presque sur la quasi totalité du réseau secondaire. Reboucher un nid de poule pour éviter une chute à moto ou une sortie de route en voiture paraît pourtant préférable à un énième cinémomètre "multi-flashes", non ?

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai vidéo MNC du scooter Honda Forza 750 2021

Le nouveau maxi-scooter Honda  Forza 750 coûte 11 659 euros, mais que vaut-il concrètement guidon en mains du haut de ses 58,6 ch et sa base de X-ADV ? Réponses dans cette vidéo Moto-Net.Com en complément de notre essai complet de ce nouveau scooter "anti-Tmax".
Essai vidéo MNC de la Honda CBR1000RR-R SP

Le Journal moto du Net vous place aux commandes de la nouvelle Honda CBR1000RR-R SP, la plus puissante et la plus chère des motos Superbike japonaises : essai vidéo complet sur la route et sur le circuit de Beuvardes (02). Bonus : le ressenti d'un "vrai" pilote d'endurance et la découverte de très intrigantes étagères...
Sportive 1 commentaire
Essai nouveau Honda Forza 750 2021 : plus fort que le Tmax ?!

Honda met la pression sur le Tmax avec ce nouveau maxi-scooter Forza 750, pertinent mélange entre l'incomplet Integra et le baroudeur des villes X-ADV. Cette importante nouveauté 2021 est-elle suffisamment "Forza" pour contester enfin l'insolente suprématie du leader Yamaha ? Réponse et avis dans notre essai MNC.
Scooter 14 commentaires
Essai Aprilia RS 660 : une demi-portion pour un plein de sensations

L'inédite RS 660 débarque en novembre 2020 ! Combien vaut la première sportive Aprilia de moyenne cylindrée, équipée du nouveau Twin issu du V4 de Superbike, d'une électronique de pointe, d'une partie-cycle optimisée et d'un look modernisé ? 11 050 euros. Que vaut-elle ? Réponse dans notre essai MNC.
Sportive 3 commentaires

A lire aussi sur le Journal moto du Net

GP du Portugal : Fabio Quartararo (14ème) en avait plein les bras...

Fabio Quartararo, solide candidat pour le titre de champion du monde dès sa deuxième saison en MotoGP, termine finalement à la 8ème place du championnat du monde 2020 après une nouvelle déception lors de la dernière finale... Le français clôt son parcours chez Petronas-SRT - et son 100ème Grand Prix - avec une 14ème position au GP du Portugal à Portimaõ. Déclaration et bilan MNC.
GP du Portugal 1 commentaire
Retour sur le GP du Portugal : les explications des pilotes MotoGP

Les pilotes s'expliquent après le dernier Grand Prix de la saison MotoGP 2020 sur le circuit de Portimao, au Portugal.
GP du Portugal 1 commentaire
GP du Portugal : Oliveira survole la finale à Portimao (compte rendu et classements)

Le pilote portugais Miguel Oliveira offre un superbe cadeau de départ à son équipe Tech3 : une victoire nette et sans bavure sur sa RC16, sa deuxième avec le team varois après son succès au GP de Styrie ! Le futur pilote officiel KTM s'impose devant Jack Miller et Franco Morbidelli. Compte-rendu, analyses des moments forts et classements définitifs.
GP du Portugal 30 commentaires
SuperSport 950 et Panigale V4 SP dans l'épisode III des nouveautés Ducati 2021

Fidèle au rendez-vous, Ducati a diffusé hier soir le troisième épisode de sa série Web sur ses nouveautés 2021. Le pitch ? Les italiens revoient l'esthétique et l'électronique de la SuperSport 950 et lancent une nouvelle Panigale V4 SP (Euro5 comme les autres désormais). Magneto Sergio !
Covid-19 : les assureurs auto et moto encore épinglés par UFC-Que Choisir 

L'association de l'Union fédérale des consommateurs UFC-Que Choisir dénonce "l'enfumage" des assureurs auto et moto, qui prévoiraient comme chaque année d'augmenter leurs tarifs malgré le trop-perçu estimé à 2,2 milliards d'euros lors du premier confinement imposé par le coronavirus ! Explications.
Assurance moto 1 commentaire
Des Yamaha Tracer 900 "tout 9" et Euro5 pour 2021 

La troisième génération de Tracer 900 récupère le nouveau 3-cylindres de 890 cc aux normes Euro5 du roadster MT-09, un châssis optimisé et une électronique affûtée. Yamaha appuie cette transition en rebaptisant ses excitantes motos sport-routières Tracer 9 et Tracer 9 GT. Présentations.
Roadster 5 commentaires
Le groupe indien Mahindra redémarre sa marque anglaise de motos BSA 

Jaloux du succès de Royal Enfield (propriété du groupe indien Eicher) et nullement refroidi par les récentes difficultés de Norton (racheté par TVS, du coup), Mahindra va relancer "sa" marque anglaise BSA : des motos thermiques et électriques "Made in UK" sont prévues dès l'an prochain. Explications.
R&D

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...