• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
INTERVIEW CONFINEMENT
Paris, le 16 avril 2020

Confiné avec... Pierre Chasseray, délégué général de 40 millions d'automobilistes

Pierre Chasseray, délégué général de 40 millions d'automobilistes

Que font les principaux acteurs du monde de la moto pendant le confinement lié à la pandémie de Covid-19 ? Pierre Chasseray, délégué général de l'association 40 millions d'automobilistes qui lutte avec la FFMC contre la répression routière, s'est confié au Journal moto du Net.

Imprimer

MNC : Où êtes-vous confiné ?

Pierre Chasseray : Je suis confiné dans ma maison en province, dans un petit village entre la Sarthe et l’Eure-et-Loir, avec ma chérie et mes trois enfants de 11 ans, 10 ans et 6 mois.

MNC : Comment se déroulent vos journées ?

P. C. : Ma journée type, c’est réveil biberon vers 7h30 puis je me mets au travail sur un gros dossier, notamment l’état de nos routes françaises et de nos ponts particulièrement inquiétant, tout en suivant, avec ma compagne, la scolarité de mes enfants qui sont en 6ème et en CM1. Ensuite le beau temps nous autorise quelques jolis barbecues. L’après-midi oscille entre travail, bricolage (je termine les travaux de maison) et jeux en famille. Le soir, il nous arrive d’ouvrir une jolie bouteille issue de notre cave ou de regarder des films avec les enfants. Et puis quelques rituels se sont installés... Le vendredi par exemple, c’est Koh-Lanta ! Le samedi, c’est dîner "pizza maison" en musique car nous dînons sur la table basse du salon et on prend plaisir à redécouvrir des morceaux mythiques et à les faire découvrir aux enfants. On prépare "l'impasto', la pâte à pizza, le matin et on se régale le soir. On a un peu l’impression de sortir...

MNC : Qu’est-ce qui vous manque le plus ?

P. C. : Ce qui me manque le plus,  je ne vais pas être original, mais ce sont mes proches et tous ceux que j’aime. Que ce soit ma famille, mes repas parisiens avec mon ami Jean-Baptiste Iosca (avocat spécialiste du droit routier, NDLR), mes soirées avec mon ami "pilier" Karl, mon équipe de 40 millions d’automobilistes qui me manque, mes soirées avec mes voisins Virginie, Philippe et leur fille qui joue avec mes enfants, les sorties à vélo avec mes enfants, un petit week-end à la mer avec quelques petites sardines et fruits de mer... Pour un bon vivant comme moi, rester enfermé c’est forcément compliqué ! Celui qui me manque aussi très très fort c’est Jean-Louis Filippini, mon vice-président de 40 millions d’automobilistes parti il y a quelques jours du coronavirus... Je ne m’en remets toujours pas. Je l’aimais vraiment beaucoup. Cette maladie est un enfer, une menace permanente pour les gens qu’on aime. Ce qui me manque le moins, c'est incontestablement les transports en commun à Paris ! Être confiné tel une tortue Ninja dans le métro... Je suis vraiment quelqu’un qui aime l’espace, la tranquillité. Alors évidemment, le métro blindé, ça ne me manque pas. Les embouteillages non plus d’ailleurs...

MNC : Avez-vous peur ?

P. C. : Je ne veux pas sombrer dans la peur du Covid-19. Je veux au contraire garder confiance. Je crois en la médecine, je crois en la recherche. En revanche, je crains pour les plus fragiles. Nos parents, nos enfants. En fait je crains davantage pour ceux que j’aime que pour moi-même. Quand on a trois enfants et une femme qu’on aime, ils passent forcément avant nous. Je crains pour mes parents aussi. Alors c’est moi qui fait les courses. Et puis je crains le temps. Je crains que la vie d’après perde l’insouciance de nos vies d’avant… Alors j’espère. En me disant que je fais partie des privilégiés, de ceux qui ont une famille, un jardin, des enfants et du bonheur plein la maison. Finalement, j’ai conscience d’être heureux.

MNC : Un livre, un film, une série, un disque à recommander ?

P. C. : J’adore la culture italienne. Du football à l’architecture, en passant par la peinture et la gastronomie, je suis fan. Alors je vais vous conseiller le livre "Ocean Mer", traduit de l’italien Alessandro Baricco. C’est superbe. Et puis il y a aussi Albert Camus. Là, c’est l’intégrale mais j’ai une préférence pour "La Chute". Ensuite, dans les séries, nous avons fini la saga "Friends" avec ma chérie et nous sommes actuellement dans "Breaking Bad". Je suis fan ! Ensuite nous avons programmé "Lost". Comme film, je vais dire "Le Mans 66" pour ceux qui ont loupé sa sortie au cinéma. C’est extraordinaire ! En disque ça va être compliqué, je n’ai jamais su choisir... Un bon live de Clapton avec quelques morceaux d’Eurythmics, un bon "In the air tonight" de Phil Collins avec quelques riffs de guitare de Prince sont parfaits pour accompagner les pizzas du samedi ! Ne pas oublier non plus le live au Bataclan de Sting, qui est une merveille. Et puis un peu de Jean-Jacques Goldman. Il faut toujours un peu de Goldman...

MNC : Votre vidéo de moto préférée ?

P. C. : La vidéo de moto qui me vient à l’esprit c’est une série extraordinaire que j’adore depuis que je suis tout petit, "Tonnerre Mécanique" ! Jessie Mach et son pote Norman sur des Honda lancées à 500 kmh... De quoi faire pâlir notre ministre de l’intérieur !

MNC : La première chose que vous ferez à la fin du confinement ?

P. C. : Puisque le déconfinement risque d’être progressif, j’ai l’impression que la première chose que je vais faire c’est emmener mon fils au collège et ma fille à l’école. Puis retrouver une partie de mon équipe... Et aller rendre un dernier au revoir à Jean-Louis Filippini. Puis il y aura la vie. Le bonheur. Pourquoi pas partir quelques jours à la mer avec ma chérie et mes enfants. J’ai déjà choisi. Ce sera une petite crêperie à Saint-Malo, "Le Tournesol". Après le confinement, nous aurons tous besoin de prendre l’air. De retrouver de la mobilité. Et nos voitures, nos motos nous permettront de redevenir le trait d’union entre nous et ce qu’on aime, et aussi ceux que l’on aime.

.

.

.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Les Harley-Davidson Sportster et Street dans le viseur des normes Euro5 

Les emblématiques Iron 883 et Iron 1200 ainsi que la populaire Forty-Eight ne répondent pas en l'état aux nouvelles normes Euro5, tout comme les peu appréciées Street 750 et Street Rod. Harley-Davidson fera-t-il le nécessaire pour éviter d'avoir un trou béant dans sa gamme ? Rien n'est moins sûr... Le point MNC avec la filiale française.
Le huitième Grand Prix moto des Amériques reporté du 16 au 18 avril 2021 !

C'est en annonçant l'annulation de l'épreuve du Superbike américain que les texans ont vendu la mèche : il n'y aura pas de MotoGP sur le circuit des Amériques cette année ! La prochaine visite de l'Intercontinental Circus aux États-Unis est programmée du 16 au 18 avril 2021. Explications.
La Kawasaki SRC n°1 d'Endurance roule désormais sur pneus Michelin

David Checa avait prévenu Moto-Net.Com : Pirelli a décidé de ne plus courir en Endurance, obligeant ainsi son écurie GMT94 Kawasaki SRC (!) à collaborer avec une autre marque de pneumatiques. Les Verts se sont tournés vers le fournisseur exclusif du MotoGP, Michelin !
Husqvarna rappelle un millier de Vitpilen 701 et Svartpilen 701 en France

Husqvarna va devoir contrôler ses Vitpilen 701 et Svartpilen 701 (standard et Style) en raison d'éventuelles fuites de carburant dues à un potentiel défaut d'étanchéité du réservoir. Leurs propriétaires sont invités à se connecter sur le site internet de la marque. Explications.
Les chiffres du marché moto, scooter et 3-roues en juin 2020

Le Journal moto du Net propose à ses abonnés Premium les chiffres du marché moto et scooter en juin 2020. En attendant notre analyse complète du premier semestre, découvrez dès maintenant nos graphiques ainsi que les 100 meilleures ventes en France par modèles.
Quartararo a-t-il enfreint le règlement des essais privés avec une moto non conforme ?

La Fédération internationale de motocyclisme (FIM) auditionnera plusieurs pilotes soupçonnés de ne pas avoir respecté les règles encadrant les séances d'essais privés en amont du Grand Prix d'Espagne prévu le 19 juillet. Fabio Quartararo ferait partie de la liste suite à ses tours de piste au Paul Ricard sur une R1 préparée... Explications.
Pilotes et équipes 14 commentaires
[Vidéo] Road : le film sur Joey "King du TT" Dunlop et les siens

C'est le 2 juillet 2000 que s'est tué Joey Dunlop lors d'une course sur route en Estonie. Moto-Net.Com rend hommage à cette légende du Tourist Trophy via le film Road, documentaire qui relate l'histoire de Joey, son frère Robert et ses neveux William et Michael... Séquence émotion.
Portraits 1 commentaire

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité
  • En savoir plus...