• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
#VALENCIAGP - COURSE
Paris, le 17 novembre 2019

Compte rendu et résultat du GP de Valence MotoGP 2019 (Marquez vainqueur)

Compte rendu et résultat du GP de Valence MotoGP 2019 (Marquez vainqueur)

Marc Marquez termine par un cavalier seul au GP de Valence sa totale suprématie sur la saison MotoGP 2019, durant laquelle l'ogre du HRC a dévoré 10 pole, 17 podiums et 12 victoires ! Quartararo et Miller complètent le podium de cette finale marquée par plusieurs chutes dont celle de Zarco, et le dernier Grand Prix de Lorenzo... Résumé, classements et meilleurs moments en vidéos.

Imprimer

Seulement 15°C dans l'air et 16°C au sol au moment de l'extinction des feux du Grand Prix de Valence, 19ème et dernière épreuve du championnat MotoGP 2019. Cette fraîcheur automnale - soulignée par 44% d'humidité dans l'air - décuple les pièges tendus par le circuit Ricardo Tormo, déjà redoutable à maîtriser en temps normal avec ses courbes serrées...

Plusieurs pilotes en seront victimes : Michele Pirro, Cal Crutchlow, Franco Morbidelli, Andrea Iannone mais aussi, hélas, Johann Zarco. L'ancien pilote KTM - qualifié 13ème - a perdu l'avant de sa Honda à 14 tours de l'arrivée, alors qu'il occupait la 12ème place entre la KTM et l'Aprilia des frères Espargaro...

Johann - qui remplace Nakagami depuis le GP d'Australie - est parti au tapis dans le virage 6, à quelques mètres seulement de l'endroit où Danilo Petrucci venait de perdre le contrôle de sa Ducati officielle exactement de la même façon. Et les malheurs du français ne s'arrêtent pas là...

Le débutant Iker Lecuona est à son tour victime d'un irrattrapable décrochage de l'avant dans la même courbe : sa KTM Tech3 en perdition vient brutalement faucher Johann, qui courait vers sa Honda pour vérifier si elle était en mesure de repartir. Le cannois est violemment projeté au sol et met plusieurs secondes à reprendre ses esprits, alors que Lecuona le prend dans ses bras pour l'aider à se relever et s'excuser. 

Quelle mauvais concours de circonstances pour Johann, déjà expulsé dans les graviers par Joan Mir en Malaisie... Fort heureusement le cannois s'en sort sans grave dommage, rejoignant son box après une courte visite par le centre médical pour vérifier l'absence de blessure. Johann est bien secoué et sera sans doute méchamment courbatu demain, mais ne s'est rien fracturé dans cette double chute.

Frustrante façon de terminer la saison pour Johann Zarco, qui a négocié tout le week-end avec l'aide de Claude Michy - prometteur du GP de France - pour récupérer un guidon chez Honda l'an prochain suite à l'annonce du départ de Jorge Lorenzo. A ce stade toutefois, la place soudainement vacante chez Honda-Repsol semble se destiner au champion du monde Moto2, Alex Marquez...

Marquez en totale contrôle

Marc Marquez - qui estime son petit frère parfaitement légitime pour devenir son coéquipier - s'est quant à lui livré à une nouvelle démonstration de sa supériorité en signant une 12ème victoire autoritaire devant son public. Le champion du monde en titre a très vite douché les espoirs de Fabio Quartararo, parti en trombe devant Miller depuis la pole position.

Cinquième à la fin du premier tour, Marquez - qui porte un casque couleur doré frappé du "8" pour son nombre de titres mondiaux - est revenu comme une fusée sur le débutant français, forçant le passage sur Jack Miller à la fin du deuxième tour pour lui subtiliser la deuxième place.

La jonction sera faite à la fin du cinquième tour : l'officiel Honda a comblé les sept dixièmes qui le séparaient de Quartararo en l'espace de trois tours et demi, signant au passage le nouveau record du tour en course. Marquez porte une première attaque par l'intérieur dans le virage 11 deux tours plus tard, profitant de son aisance supérieure dans la dernière partie du circuit.

Le prodige du HRC ne sera ensuite plus inquiété, malgré les louables efforts de Fabio pour lui coller au train : le n°93 prendra jusqu'à 1,7 sec d'avance sur la Yamaha Petronas, avant de gérer son avance en fin de course pour passer sous le drapeau à damiers avec une seconde pleine sur le n°20.

Quartararo "Rookie de l'année" et meilleur pilote privé !

Le débutant de l'année 2019 - parti en pneu médium-tendre comme Marquez - sera de son côté parvenu à contenir les tentatives de retour de Jack Miller, qui s'est montré consistant jusqu'au bout pour cette dernière course. L'australien briguait il est vrai le titre de meilleur pilote privé, qui revient finalement à Fabio !

Andrea Dovizioso termine pour sa part sa saison 2019 avec une quatrième place, à 3,326 sec du vainqueur. Cette nouvelle course terminée en dehors du podium - et loin de Marquez - donne l'avantage final au HRC au classement par équipe : Honda-Repsol l'emporte devant Ducati Factory avec 13 pts d'avance, signant le triplé de titres (pilote, constructeur et team). 

Alex Rins finit ce Grand Prix de Valence à la cinquième place, non sans avoir menacé "Dovi" dans la dernière partie de course où l'officiel Suzuki se montre traditionnellement redoutable. Pas assez, cependant, pour taxer la Ducati officielle !

Suivent Maverick Viñales, Joan Mir et Valentino Rossi, jamais dans le coup pour le podium ni même pour le Top 5 : les deux espagnols accusent respectivement 8,829 sec et 10,622 sec, alors que le nonuple champion du monde italien s'est pris 22,992 sec - en 27 tours - par Marquez. 

Le "Docteur" - auteur d'une peu convaincante fin de saison peu – est suivi à l'arrivée par Aleix Espargaro sur l'Aprilia, suivi de son frère Pol sur la KTM. Pas vraiment réjouissant pour le n°46, victime de deux chutes de l'avant pendant la première journée d'essais libres...

La dernière pour Jorge Lorenzo...

Enfin, Jorge Lorenzo termine sa dernière course en MotoGP (?) à une lointaine 13ème place, à 51,044 sec du vainqueur. Le majorquin - qui portait le casque Chuppa Chups de ses débuts en GP - part en retraite à 32 ans, après 18 saisons en mondial, 297 Grands Prix et cinq titres mondiaux (dont trois en MotoGP).

"Por Fuera" a par ailleurs désigné Quartararo comme son digne successeur chez Yamaha, en raison de la fluidité de son pilotage similaire à son style. Sacré compliment ! Lorenzo - accompagné par Biaggi sur la grille de départ - a par ailleurs réfuté l'idée de poursuivre sa carrière en World Superbike, ou en acceptant un poste de pilote d'essais comme l'a fait son compatriote Dani Pedrosa.

"Je vais prendre de longues vacances au soleil et je verrai la suite après", assure-t-il en insistant sur son besoin de prendre du repos pour panser ses multiples blessures. Honnête, le n°99 n'écarte pas totalement idée d'un retour à l'avenir : "il ne faut jamais dire jamais en Grands Prix,  j'en suis conscient, mais pour moi ce sont des adieux définitifs à 95%". Et pas "99%", Jorge ?!

Le point au championnat 

Marc Marquez est le premier pilote de l'histoire à dépasser l'impressionnante barre des 400 points en catégorie, avec 420 unités collectées sur dix-huit courses. L'officiel Honda de 26 ans doit cette incroyable moisson à sa régularité sur les plus hautes marches du podium : hormis sa chute à Austin, Marquez n'a signé que des victoires et des deuxième places !

L'octuple champion du monde - six fois en MotoGP - termine cette saison 2019 avec 151 points d'avance sur Andrea Dovizioso et 211 (!) points sur Maverick Viñales, qui finit sur le podium final grâce à sa très belle fin de saison et sa victoire en Malaisie. 

De quoi inciter Yamaha à lui faire publiquement les yeux doux ce week-end pour renouveler son contrat pour 2021, en insistant notamment sur son retour au premier plan en deuxième partie de saison après des débuts laborieux passés dans l'ombre de Valentino Rossi.

Ce dernier, justement, boucle sa pire campagne aux couleurs Yamaha : le Docteur n'apparaît qu'à la 7ème place au général, comme en 2011 lors de sa première année chez Ducati (6ème en 2012). Rossi n'est cette année monté sur le podium qu'à deux reprises, et jamais sur la plus haute marche : sa dernière victoire remonte toujours au GP des Pays-Bas... 2017. Soit deux ans et demi sans succès.

Le doyen de la catégorie reine - qui change de chef-mécano pour 2020 - n'a fait que perdre du terrain après sa belle entame de saison, qui s'était traduite par deux deuxièmes places en Argentine et en Amériques.  Le génie des Alpages avoue sans détour ne pas parvenir à (re)trouver la vitesse dont font preuve Viñales, Quartararo et même Morbidelli sur la fin de saison.  La revanche ou les adieux l'an prochain ?

Rossi au crépuscule, Quartararo au zénith !

Rossi finit loin des premières places, mais également loin d'un autre pilote Yamaha : l'éblouissant Fabio Quartararo, bien sûr ! Le français - qui a rejoint Christian Sarron au nombre de pole en catégorie reine avec sa 6ème réalisation à Valence – termine sa toute première saison parmi l'élite à une magnifique cinquième place, entre Alex Rins et Danilo Petrucci.

 Fabio est effectivement le premier bénéficiaire de la chute de "Petrux", dont il récupère la place au championnat : "El Diablo" place derrière lui deux pilotes d'usine sur sa M1 privée, à seulement 20 ans ! De quoi légitimer l'intérêt que Yamaha lui porte, ainsi que les efforts fournis par son team - et leur puissant sponsor Petronas - pour lui fournir une moto aux configurations d'usine l'an prochain !

Avec six pole et sept podiums pour sa première saison, le "Rookie of the Year" suscite également le respect de ses rivaux : Marc Marquez lui même en fait l'un des favoris pour la gagne et le titre en 2020, tandis que Rossi est enthousiaste devant le "talent hors norme" de Fabio !

Zarco pas intéressé par une Ducati chez Avintia

Son compatriote Johann Zarco termine sa saison compliquée à la 18ème place, entre Miguel Oliveira et Jorge Lorenzo. Le tricolore est toujours en recherche active d'un (bon) guidon pour 2020 et a par ailleurs tenu à tuer dans l'oeuf les rumeurs annonçant une prise de contact à cet effet avec Ducati Avinitia.

Johann réfute toute envie de sa part de rejoindre l'équipe privée espagnole, en assurant vouloir impérativement une bonne moto dans un team compétent pour exprimer son potentiel. "Or, ce n'est pas le cas chez Avintia", tranche le n°5, qui risque de se faire des amis dans la structure où roulent Rabat et Abraham ! 

Le tricolore continue à placer ses espoirs sur Honda, soit au sein du team d'usine soit dans l'équipe privée LCR si Cal Crutchlow ou Takaaki Nakagami intègre le HRC. Reste que la compétition est très tendue face à Alex Marquez, qui dispose comme tous les pilotes Moto2 d'une clause libératoire lui permettant d'accepter une offre en MotoGP malgré son contrat signé avec Marc VDS...

Premiers essais 2020 mardi à Valence

La délicate situation de Johann Zarco devrait évoluer dans les jours à venir, puisque les premiers essais 2020 sont prévus ici même mardi et mercredi. Les nouveaux venus en catégorie reine feront leurs premiers tours de roue, comme Brad Binder dans le team officiel KTM. Iker Lecuona retrouvera quant à lui la KTM Tech3 qu'il découverte - et fait tomber - ce week-end, tandis qu'un certain Alex Marquez pourrait faire faire ses débuts sur la RC213V officielle...

Johann aurait pour sa part demandé à Honda-LCR de disputer cette première série de tests à la place de Takaaki Nakagami, toujours en convalescence suite à son opération de l'épaule. Espérons pour le français que cette opportunité lui soit accordée et que son avenir s'éclaircisse avant la fin de la semaine prochaine... Restez connectés !

Résultats du GP de Valence MotoGP 2019

  1.  Marc MARQUEZ Honda 41'21.469
  2. Fabio QUARTARARO Yamaha +1.026
  3. Jack MILLER Ducati +2.409
  4. Andrea DOVIZIOSO Ducati +3.326
  5. Alex RINS Suzuki +3.508
  6. Maverick VIÑALES Yamaha +8.829
  7. Joan MIR Suzuki +10.622
  8. Valentino ROSSI Yamaha +22.992
  9. Aleix ESPARGARO Aprilia +32.704
  10. Pol ESPARGARO KTM +32.973
  11. Tito RABAT Ducati +42.795
  12. Mika KALLIO KTM +45.732
  13. Jorge LORENZO Honda +51.044
  14. Karel ABRAHAM Ducati +1'04.871
  15. Hafizh SYAHRIN KTM +1'16.487

Non classés 

  • Andrea IANNONE Aprilia 1 Tour
  • Franco MORBIDELLI Yamaha 9 Tours
  • Danilo PETRUCCI Ducati 14 Tours
  • Johann ZARCO Honda 14 Tours
  • Iker LECUONA KTM 14 Tours
  • Cal CRUTCHLOW Honda 17 Tours
  • Michele PIRRO Ducati 19 Tours

Classement général MotoGP 2019

  1.  Marc MARQUEZ Honda 420
  2. Andrea DOVIZIOSO Ducati 269
  3. Maverick VIÑALES Yamaha 211
  4. Alex RINS Suzuki 205
  5. Fabio QUARTARARO Yamaha 192
  6. Danilo PETRUCCI Ducati 176
  7. Valentino ROSSI Yamaha 174
  8. Jack MILLER Ducati 165
  9. Cal CRUTCHLOW Honda 133
  10. Franco MORBIDELLI Yamaha 115
  11. Pol ESPARGARO KTM 100
  12. Joan MIR Suzuki 92
  13. Takaaki NAKAGAMI Honda 74
  14. Aleix ESPARGARO Aprilia 63
  15. Francesco BAGNAIA Ducati 54
  16. Andrea IANNONE Aprilia 43
  17. Miguel OLIVEIRA KTM 33
  18. Johann ZARCO Honda 30
  19. Jorge LORENZO Honda 28
  20. Tito RABAT Ducati 23
  21. Stefan BRADL Honda 16
  22. Michele PIRRO Ducati 9
  23. Hafizh SYAHRIN KTM 9
  24. Karel ABRAHAM Ducati 9
  25. Sylvain GUINTOLI Suzuki 7
  26. Mika KALLIO KTM 7
  27. Bradley SMITH Aprilia 0
  28. Iker LECUONA  0

Classement constructeur MotoGP 2019

Classement par équipe MotoGP 2019

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai Z900 2020 : Kawasaki revient sur sa "Neuf-sans-aides"

Lancée avec succès en 2017, la Kawasaki Z900 évolue en 2020 : le roadster change de musique et passe à l'électro avec écran couleur, connexion Bluetooth, éclairage à LED et surtout, modes de puissance et antipatinage. MNC prend la route avec la nouvelle Kawa... et son vieux K-way, aussi...
Essai Yamaha MT-03 2020 : A2 doigts d'une grande moto

Le roadster MT-03 adopte pour 2020 le "grand méchant look" propre aux motos Yamaha de la gamme Master of Torque (MT), ainsi qu'une nouvelle fourche inversée et une ergonomie revue. Cette évolution par petites touches renforce les nombreuses qualités de cette attachante moto naturellement compatible avec le permis A2. Essai.
Roadster 3 commentaires
Essai Yamaha MT-125 2020 : que de la gueule ?

La Yamaha MT-125 lancée en 2014 reçoit une nouvelle face avant menaçante inspirée de la MT-09 et le moteur à distribution variable découvert l'an dernier sur l'YZF-R125. De quoi légitimer son statut de roadster 125 cc le plus cher du marché ? MNC est allé vérifier à Malaga (Espagne) pour un premier essai. 
Essai Yamaha Tmax 560 2020 : roi de la jungle urbaine !

Avec le permis moto et 14 000 euros en poche dans une concession Yamaha, vous pouvez opter pour l'excitante sportive YZF-R6, le crapuleux roadster MT-10 de 160 ch... ou le nouveau Tmax 560 dans sa luxueuse version Tech Max ! MNC vous explique pourquoi choisir le scooter est loin d'être insensé... même pour un motard ! Essai.
Scooter 11 commentaires

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Marché moto et scooter en novembre 2019 : le meilleur antidépresseur

La météo particulièrement chagrine de novembre 2019 n'a nullement freiné le marché français du motocycle : ses 9814 immatriculations représentent au contraire une hausse de +7,5% par rapport à l'an dernier. Les gros cubes tractent, les 125 suivent. MNC dresse le bilan.
Jusqu'à 500 ch et 362 km/h pour la moto 8-cylindres Eisenberg V8 !

Zef Eisenberg, préparateur britannique de motos et de voitures extrêmes, met la touche finale à un roadster aux performances sans équivalent : l'inédit 8-cylindres en V de 3000 cc de son "EV8" revendique entre 480 et 500 ch et jusqu'à 362 km/h de vitesse de pointe ! Présentation.
Découverte 3 commentaires
Essai Z900 2020 : Kawasaki revient sur sa "Neuf-sans-aides"

Lancée avec succès en 2017, la Kawasaki Z900 évolue en 2020 : le roadster change de musique et passe à l'électro avec écran couleur, connexion Bluetooth, éclairage à LED et surtout, modes de puissance et antipatinage. MNC prend la route avec la nouvelle Kawa... et son vieux K-way, aussi...
Essai Yamaha MT-125 2020 : que de la gueule ?

La Yamaha MT-125 lancée en 2014 reçoit une nouvelle face avant menaçante inspirée de la MT-09 et le moteur à distribution variable découvert l'an dernier sur l'YZF-R125. De quoi légitimer son statut de roadster 125 cc le plus cher du marché ? MNC est allé vérifier à Malaga (Espagne) pour un premier essai. 
Le Grand Prix de France MotoGP 2020 met en place un Espace tranquille

Ras le casque des concours de rupteurs et des chants d'ivrogne dans les campings du GP de France Moto ? L'organisateur propose une solution pour savourer la fête sans subir ses débordements : sa nouvelle aire d'accueil "Espace tranquille", à côté de l'entrée sud du circuit Bugatti-Le Mans.  Explications.
Essai vidéo de la nouvelle Yamaha MT-03 2020

En complément de notre essai complet de la Yamaha MT-03, voici notre vidéo tournée dans les environs de Málaga (Espagne).
Zarco signe directement avec Ducati pour rouler chez Avintia en 2020

Cette fois, c'est officiel : Johann Zarco disputera bien la saison MotoGP 2020 sur une Ducati au sein du team Avintia, comme prévu depuis le GP de Valence mi-novembre. Mais attention : ce contrat d'un an lie davantage le pilote français au constructeur italien qu'à l'équipe espagnole. Explications. 
Pilotes et équipes 11 commentaires
Clément Villet au comité exécutif de Yamaha Motor Europe

Le français Clément Villet, directeur de la division deux-roues au siège européen de Yamaha à Amsterdam depuis cinq ans, intègre le comité exécutif de Yamaha Motor Europe. Explications.
De Puniet et Rossi sur la Panigale ERC en endurance mondiale

Deux français et un tchèque sur une italienne dans une équipe allemande : le team ERC Endurance, qui passe sur Ducati pour les 8H de Sepang et le reste de la saison FIM EWC, vient d'annoncer son trio de pilotes.
8H de Sepang 2 commentaires

Abonnement MNC Premium

Vos invitations MNC Premium

En m'abonnant à MNC Premium je lis toutes les infos réservées sans pub intrusive, je profite d'invitations, réductions, annonces gratuites, etc. et je soutiens l'indépendance du Journal moto du Net !

TOUS LES AVANTAGES   |   JE M'ABONNE !

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Calendrier MotoGP 2019

Intersaison : Tests MotoGP
10 mars : GP du Qatar
31 mars : GP d'Argentine
14 avril : GP des Amériques
5 mai : GP d'Espagne
19 mai : GP de France
2 juin : GP d'Italie
16 juin : GP de Catalogne
30 juin : GP des Pays-Bas
7 juillet : GP d'Allemagne
4 août : GP de République tchèque
11 août : GP d'Autriche
25 août : GP de Grande-Bretagne
15 septembre : GP de San-Marin
22 septembre : GP d'Aragón
6 octobre : GP de Thaïlande
20 octobre : GP du Japon
27 octobre : GP d'Australie
3 novembre : GP de Malaisie
17 novembre : GP de Valence

SAISON 2019   |   SAISONS PRÉCÉDENTES

  • En savoir plus...