• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
CONTRÔLES INVISIBLES, AMENDES VISIBLES
Paris, le 2 novembre 2021

Comment l’État tente de mettre en veille les avertisseurs de radars type Coyote et Waze

Comment l’État tente de mettre en veille les avertisseurs de radars type Coyote et Waze

Les outils d’aides à la conduite comme Coyote, Waze, Here WeGo et autres TomTom ne pourront plus signaler certains contrôles de police et de gendarmerie de façon limitée dans le temps et l’espace, à la demande du préfet ou le ministère de l’intérieur. Ces "zones blanches" sont entrées en vigueur ce lundi 1er novembre. Explications.

Imprimer

Les assistants à la conduite, bientôt inutiles ? Ces appareils et applications communautaires qui permettent de signaler en direct des informations sur la route - et la présence de radars, de façon détournée - subissent comme prévu une nouvelle restriction sous la forme de zones blanches, des tronçons de plusieurs kilomètres où certains contrôles policiers seront invisibles sur ordre de l’État.

Cette mesure décidée fin 2019 est entrée en vigueur hier, conformément au décret n° 2021-468 du 19 avril 2021 qui autorise "l’autorité administrative" à interdire "à tout exploitant d'un service électronique d'aide à la conduite ou à la navigation par géolocalisation de rediffuser au moyen de ce service tout message ou toute indication (…) susceptible de permettre aux autres utilisateurs de se soustraire au contrôle routier".

Pour l'instant, seuls quelques contrôles bien précis sont concernés par ces zones blanches, comme déjà expliqué sur MNC : alcoolémie, stupéfiants et vérifications d’identité suite à une alerte enlèvement ou terroriste et autres cas de personnes recherchées. En clair, des motifs inattaquables : qui irait à l'encontre de l'arrestation de conducteurs ivres ou drogués, voire des kidnappeurs et des terroristes ?

Concrètement, depuis lundi 1er novembre 2021, ces systèmes pourront être amenés à ne plus signaler ces trois types de contrôles policiers sur décision du ministre de l’intérieur - en charge de la sécurité routière - ou du préfet "sur proposition des officiers ou agents de police judiciaire et des agents de police judiciaire adjoints de la gendarmerie et de la police nationales".

Plusieurs limites sont toutefois prévues sur  cette "invisibilité" des forces de l’ordre : ces zones blanches sont limitées "à un rayon de deux kilomètres autour du point de contrôle" en agglomération et de 10 km en dehors. Par ailleurs, leur durée "ne peut excéder deux heures" pour l’alcoolémie et les stupéfiants, mais peut être portée à "douze heures s'il concerne une autre opération" comme les alertes attentat et enlèvement.

Et les contrôles de vitesses, alors ?

En l’état actuel des choses, le texte publié au Journal officiel n’autorise pas les préfets ou le ministre à se servir de cet "aveuglement" pour masquer des contrôles de vitesse sur les assistants à la conduite. Un soulagement pour leurs usagers et leurs gestionnaires, qui redoutent le moment où toute forme de signalements des radars et jumelles sera strictement interdit...

Rappelons en effet que la réglementation à ce sujet maintient un certain flou artistique propre à la France : l’État avait certes diminué en 2011 la précision des signalements sur ces appareils à l’époque couramment appelés avertisseurs de radars, mais des subterfuges existent et sont tolérés.

Désormais, les assistants ne sont plus autorisés à indiquer l’emplacement précis d’un radar : ils signalent à la place l’arrivée dans une "zone de danger" (500 m en ville, 2 km hors agglomération et 4 km sur autoroute). Dans le doute, mieux vaut donc rendre la main ou lever le pied durant toute cette longueur jusqu’au cinémomètre.

Sauf que les utilisateurs ont vite trouvé la parade : sur Waze par exemple, la fonction "Contrôle de police" avec son icône de policier moustachu est systématiquement utilisée pour matérialiser l’endroit exact du radar. Seul impératif : qu’un autre utilisateur de l’application soit passé avant vous pour placer cette "alerte". D’où l’intérêt aussi de surveiller le nombre de "wazeurs" sur son trajet.

Ces systèmes communautaires utiliseront-elles le même genre de feintes face à cette nouvelle contrainte de zones blanches - et aux interdictions futures qui ne manqueront probablement pas de leur être affectées ? Possible. A moins que les conducteurs se tournent vers les réseaux sociaux, comme le redoutent les associations… 

"On va se retrouver avec des gens qui vont vouloir contourner les applications connectées, qui vont allumer leur smartphone, qui vont créer des groupes sur Facebook... et un automobiliste sur un smartphone ça ne fait jamais bon ménage", craint le délégué général de l'association 40 millions d'automobilistes, Pierre Chasseray, qui oublie un peu vite que Waze, Coyote and Co sont déjà accessibles depuis un... smartphone !

Aujourd'hui pour la bonne cause, demain à cause de ?

Reste que si le fait de rendre "invisible" ce type de contrôles est parfaitement acceptable d'un point de vue moral, qu'est-ce qui empêche à terme l'État d'étendre cette invisibilité à tous les types de contrôles, vitesse comprise ?

Impossible ? MNC ne parierait pas là-dessus : après tout, on parle tout de même d'un gouvernement qui fait passer en force un abaissement de la vitesse à 80 km/h, contre l'avis quasi unanime de la population, des associations d'usagers, mais également d'une cinquantaine de députés et de plusieurs sénateurs ! Ajoutez à cela la menace terroriste et vous obtenez un décrêt intouchable d'un point de vue sociétal...

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Triumph Speed Triple 1200 RR : le bilan de notre essai en vidéo

C'est l’une des bonnes surprises pour 2022 : le retour d'une grosse sportive chez Triumph ! Dérivée du tout nouveau maxiroadster maxisportif d’Hinckley, la Speed Triple 1200 RR se veut moins radicale et plus chic qu’une Superbike. MNC a pu tester cette nouvelle moto atypique, sur route et sur circuit. Essai !
Essai X-Ride 650 (17 et 21 pouces) : attention à la Mash !

Mash, marque française de motos construites en Chine, grimpe une marche supplémentaire via un monocylindre de 644 cc qui propulse notamment un attirant Scrambler en 17 pouces : la X-Ride 650. MNC l'a brièvement testé, ainsi que le prototype de présérie dans son inédite configuration trail en 21 et 18 pouces.  Essai.
Essai vidéo Honda NT1100 2022

Cap sur Tarragone (Espagne), ses routes sinueuses et ses villages pittoresques pour découvrir la nouvelle Honda NT1100. Cette moto routière inédite, extrapolée de l'Africa Twin, tiendra-t-elle toutes ses promesses ? Réponses dans notre bilan vidéo en complément de notre essai complet à lire sur MNC. 
Routière 2 commentaires
Essai Z650RS : Kawasaki lance sa petite Rétro Sport et confort !

Trois ans après la Z900RS, Kawasaki revisite plus succinctement sa Z650 afin de compléter son offre vintage. Très proche de la Z650 d’origine et accessible aux permis A2, la Z650RS (Rétro Sport) propose un look délicieusement "Zeventies", une conduite plus décontractée... et un tarif de néo-rétro chéro. Essai !
Roadster 2 commentaires

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Triumph Speed Triple 1200 RR : le bilan de notre essai en vidéo

C'est l’une des bonnes surprises pour 2022 : le retour d'une grosse sportive chez Triumph ! Dérivée du tout nouveau maxiroadster maxisportif d’Hinckley, la Speed Triple 1200 RR se veut moins radicale et plus chic qu’une Superbike. MNC a pu tester cette nouvelle moto atypique, sur route et sur circuit. Essai !
Le Dakar 2022 intègre le championnat du monde des rallyes-raid auto et moto

La 44ème édition du Dakar, du 1er au 14 janvier 2022 en Arabie saoudite, effectue un changement de cap important :  le "Roi des Rallyes" intègre pour la première fois les championnats du monde de rallye-raid, mais toujours avec ASO comme promoteur. Explications.
Une série limitée, un concept et un projet pour les 120 ans de Royal Enfield 

Royal Enfield a dévoilé trois nouveautés au salon Eicma 2021 : une série limitée 120th Anniversary de ses Interceptor et Continental GT 650, le concept SG650 d’un futur custom, et un projet consistant à recréer sa toute première moto de 1901. Happy Birthday ! Janmadin mubaarak ho !
La moto électrique Voxan Wattman fait sauter le compteur... de vitesse !

Le groupe Venturi, propriétaire de Voxan, poursuit la reconversion de l'ancienne marque française de motos en porte-étendard de la performance électrique avec son prototype Wattman taillé pour les records de vitesse. Son pilote vedette, Max Biaggi, est monté à plus de 450 km/h ! 
Les caractéristiques de la Moto Guzzi V100 "Mande-l'eau" !

Moto Guzzi dévoile au salon EICMA de Milan (Italie) la plupart des caractéristiques de sa nouvelle V100 Mandello, première moto du constructeur de Mandello del Lario propulsée par un V-twin à refroidissement liquide. Présentation.
Routière 2 commentaires
Vidéo embarquée de la Triumph Speed Triple 1200 RR à Ascari

Moto-Net.Com a été convié par Triumph à tester le tout nouveau Speed Triple 1200, dans sa version RR : un inédit et inattendu Café Racer basé sur le Speed RS, avec semi-carénage tout mignon à phare tout rond, aux demi-guidons bien bas et en avant, et aux suspensions Öhlins électroniques ! En piste.
[Vidéo] Une Yamaha R1 GYTR pour le dernier tour de Valentino Rossi

Valentino Rossi était la vedette de l'événement "One more lap" organisé par Yamaha au salon de la moto EICMA de Milan 2021, où le jeune retraité des Grands Prix s'est vu offrir une superbe YZF-R1 entièrement équipée des meilleures pièces du catalogue Genuine Yamaha Technology Racing (GYTR).

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...