• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
DUEL
Paris, le 2 août 2013

BMW C 650 GT Vs Suzuki Burgman 650 Executive 2013 : les routiers sont sympas !

C650GT Vs Burgman 650 Executive 2013 : les routiers sont sympas !

Le Suzuki Burgman 650 régnait sans concurrence depuis dix ans sur le marché des maxiscooters GT, mais l'arrivée du BMW C 650 GT a forcé le constructeur japonais à revoir son vaisseau amiral. Qu'en est-il aujourd'hui ? Face à face de gros scooters GT.

Imprimer

Scooter GT : un cahier des charges complexe

Rappelons que les deux lettres GT signifient "Grand Tourisme". Et il est vrai que ces deux maxiscooters permettent vraiment de voyager : leur confort de selle est remarquable, d'autant qu'il est agrémenté d'un vrai dossier pour épargner les lombaires du pilote.

A l'usage, chacun fait valoir ses arguments. Le Burgman 650 est ultra confortable, mais la protection offerte par sa bulle est perfectible et crée surtout une dépression dans le dos en position haute. La selle et les suspensions du C 650 GT sont plus fermes, mais sa protection est plus agréable car dépourvue de remous et de dépression.

Comme sur les BMW K1600 (GTL et GT), deux déflecteurs permettent d'orienter le flux d'air vers le buste du pilote : des équipements intéressants par temps chaud en ville, même s'ils se montrent plus efficaces sur les motos à 6-cylindres du constructeur allemand. Signalons également que le moteur de la bulle électrique nous a semblé en petite forme sur ce modèle d'essai.

Avec leur petit réservoir de 15 litres, le Suzuki et le BMW n'offrent pas un "maxi" rayon d'action. Même si Suzuki a effectivement réussi à faire baisser la consommation de son Burgman 650 - MNC a enregistré une baisse d'un litre par rapport à notre précédent comparatif de 2009, avec 5,4 l/100 km contre 6,4 -, le voyant de réserve s'allume autour des 200 km à rythme tranquille.

C'est un poil mieux sur le BMW qui commence à ressentir la soif vers les 220/230 km, grâce à une consommation moyenne de 5,1 l/100 km. Pas mal du tout pour un deux-roues à transmission automatique dont le poids et la prise au vent sont aussi élevés.

Le duo est bien évidemment un enchantement à bord de ces deux scooters, qui se feront un plaisir d'accueillir la miss et ses "petites" affaires. La version Executive du Burgman 650 (facturée 900 euros de plus que la version Genuine) est même dotée d'un dossier passager très pratique sur de longues distances.

Verdict : victoire par KO technique

Dans l'absolu, les constats à tirer de ce duel sont assez simples : les gros rouleurs pas trop pressés pourront opter les yeux fermés pour le Burgman 650, tandis que le C 650 GT s'adresse à ceux pour qui la sportivité doit aussi faire partie du programme.

Sur ce point, la partie cycle allemande surpasse en rigueur et en précision la japonaise. Le moteur du BMW est aussi plus performant, bien qu'un tout petit peu moins agréable par certains aspects. Côté pratique, le fer de lance GT du constructeur bavarois fait aussi apprécier des détails bien pensés, comme son frein à main automatique qui s'enclenche lorsque la béquille latérale est déployée.

En revanche, son prix - et celui de ses options - peut faire hésiter : notre modèle d'essai s'affiche à 12 570 € (11 550 euros + 805 euros de pack Highline + 215 euros pour l'alarme), une somme plutôt coquette pour un scooter de 650 cc... Deuxième motif d'hésitations : la finition et la qualité de fabrication qui ne sont pas - pour le moment - à la hauteur de ce positionnement "premium".

Selon nos informations (lire page suivante), BMW Motorrad traite ou a traité ces "défauts de jeunesse" et déploie des moyens considérables pour atteindre le niveau de satisfaction attendu. En attendant, le Burgman 650 trace sa route sereinement en s'appuyant sur son imparable rapport qualité/confort/prix pour séduire : la version Genuine (sans selle et poignées chauffantes ni dosseret passager) débute à 9 999 €, avec un modèle Executive à 10 899 €.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

 
  • Parcours : 600 km
  • Routes : réseau secondaire, autoroute, ville et banlieue
  • Km au départ : BMW 1913 km, Suzuki 2013 km
  • Pneus BMW : Metzeler Fellfree
  • Pneus Suzuki : Bridgestone Battlax TH-01
  • Conso moyenne : BMW 5,1 l/100 km, Suzuki 5,4 l/100 km
  • Autonomie avant réserve : BMW 225 km, Suzuki 200 km
  • Problèmes rencontrés : Burgman RAS, BMW voir page 5
 
 
 

POINTS FORTS BMW C650GT

 
  • Châssis exemplaire
  • Contenu technologique
  • Polyvalence quotidien/voyage
 
 
 

POINTS FORTS SUZUKI BURGMAN 650

 
  • Moteur et transmission agréables au quotidien
  • Confort et protection
  • Equipement complet
 
 
 

POINTS FAIBLES BMW C650GT

 
  • Détails de finition et de fabrication
  • Sonorité moteur
  • Prix qui s'envole avec les options
 
 
 

POINTS FAIBLES SUZUKI BURGMAN 650

 
  • Manque de stabilité sur chaussée dégradée
  • Accès au coffre
  • Freinage (et ABS vite dépassé)
 
 
 
Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !