• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
EN ATTENDANT 2015...
Paris, le 13 décembre 2013

Bilan complet du Salon de la moto de Paris 2013

Bilan complet du Salon de la moto de Paris 2013

Moto-Net.Com dresse le bilan du salon de la moto, du scooter et du quad de Paris 2013, où se sont pressés plus de 180 000 visiteurs : les chiffres, les avis des constructeurs, les points positifs et les aspects à améliorer pour 2015.

Imprimer

Salon de Paris : les chiffres et l'analyse MNC

Comme pour tous les grands événements, la réussite du Salon de la moto de Paris 2013 se mesure principalement à l'aune de sa fréquentation. Sur ce point, la satisfaction est de mise puisque l'organisateur, AMC Promotion, fait état de "plus de 180 000 visiteurs", contre 183 026 lors de la dernière édition en 2011 (lire notamment notre Bilan du salon moto de Paris 2011).

Toutefois, un petit bémol vient tempérer cet premier constat positif puisque cette année le salon a duré six jours (du mardi au dimanche), soit un de plus qu'en 2011 (du mercredi au dimanche). L'afflux quotidien de visiteurs a donc été moins élevé, ce qui s'est notamment ressenti le mercredi où la circulation dans les allées était particulièrement fluide.

L'extension de la gratuité de l'entrée aux moins de 14 ans (- de 12 ans en 2011) n'aura donc a priori pas suffi à encourager la venue des familles motardes pendant la traditionnelle "journée des enfants". Dommage, car le motard de demain c'est souvent le gosse émerveillé d'aujourd'hui...

Mais au-delà de ces considérations "arithmétiques", parvenir à attirer près de 200 000 passionnés dans le contexte actuel est à considérer comme une réussite : entre la dégringolade du marché du deux-roues français (environ -15% en 2013 : lire notre Dossier spécial marché moto et scooter) et la crise économique, ce n'était pas gagné d'avance ! D'autant que l'entrée était plus chère (14 euros contre 12 en 2011), une augmentation dont tout le monde se serait bien passée…

Cette édition 2013 conforte donc l'idée que même si les motards et scootéristes français manquent actuellement de moyens financiers (ou qu'ils reportent leurs achats en attendant des jours meilleurs), leur passion pour l'univers du deux-roues et leur curiosité envers les nouveautés restent intactes. Un constat à la fois rassurant et encourageant !

De la nouveauté, justement, ce millésime 2013 n'en manquait pas avec pas moins de 140 nouveaux modèles installés sous les projecteurs parisiens (lire notre Dossier spécial nouveautés motos exposées à Paris et notre Dossier spécial nouveautés scooters exposés à Paris).

Certes, du sans-plomb a brûlé depuis l'époque "glorieuse" du Mondial du deux-roues puisque la quasi-totalité de ces nouveautés avaient été dévoilées avant Paris, les constructeurs préférant dorénavant réserver aux visiteurs de l'EICMA de Milan la primeur de leurs nouveaux modèles.

Salon moto de Paris : des chiffres éloquents

  • Plus de 180 000 visiteurs en 6 jours
  • 35 000 m2 de surface d'exposition
  • 35 000 boissons consommées, soit environ 15 000 litres !
  • 30 000 sandwiches, soit l'équivalent en hauteur de la Tour Eiffel
  • 1200 journalistes venant de 21 pays sur place
  • 32 694 € : montant de la collecte organisée durant le salon au profit de l'Institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM) par la Chambre syndicale de l'automobile et du motocycle (CSIAM)
  • 7690 € : montant du chèque remis à la Ligue contre le cancer par Honda France, suite à la collecte organisée dans le cadre des 24H Moto du Mans
  • 19 845 € : la somme collectée par l'opération "Parrainage solidaire" de la Mutuelle des Motards, remise par Patrick Jacquot, président directeur général de l'assurance deux et trois-roues à Marc Bruin, secrétaire de Handicaps Motards Solidarité (HMS), sur le stand de la Mutuelle.

Mais si le rendez-vous parisien n'a plus guère d'exclusivités à proposer, le plus important pour beaucoup est de pouvoir voir et toucher ces nouveautés, et peu importe de savoir si elles sont exhibées pour la première fois !

Pour les plus exigeants, certaines belles "surprises" avaient tout de même de quoi susciter l'intérêt : Honda exposait notamment en avant-première en Europe ses inédites F6C et CB1100 millésimes 2014, Mash révélait sa gamme 2014, le préparateur Mecatwin exposait sa Bobster, tandis que Eric Offenstadt a attiré du monde avec son projet Geco, tout comme Venturi/Voxan avec le concept de moto électrique Wattman.

Enfin, les animations mises en place par l'organisateur et les exposants valaient le détour, comme les séances de dédicaces avec les pilotes, l'exposition des motos des pilotes français, les simulations de ravitaillements du GMT94, les Playmates et la moto de baptême en duo de l'Automobile Club de l'Ouest (ACO) et les démonstrations de stunt, de Supermotard ou de freestyle.

Sans oublier les essais et des initiations à la moto proposés à l'extérieur : la piste du stadium a accueilli 600 essais, celle des mini-motos a attiré 836 enfants et l'association CRS-GEMA a sensibilisé plus de 1000 personnes.

Les petites déceptions du salon...

Parmi les déceptions de cette édition 2013, citons l'absence de Harley-Davidson, l'un des rares constructeurs à ne pas avoir répondu présent. Interrogé par Moto-Net.Com, le constructeur américain explique avoir préféré se concentrer sur des événements régionaux en 2013, afin de fêter les 110 ans de la marque "en tête à tête" avec ses clients (lire notre interview en page suivante).

Dommage pour les fans qui pensaient découvrir les nouveautés de Milwaukee comme les nouvelles Electra "Flotte-twin", le Trike Tri Glide Ultra et les nouvelles Street "Made in India" (lire notre Dossier spécial nouveautés Harley-Davdison 2014).

Les amateurs de customs avaient toutefois de quoi s'occuper les yeux en admirant les stands du groupe Polaris, sur lesquels s'exposaient majestueusement les superbes Indian Chief et toute la gamme Victory. La preuve en images avec la photo ci-contre malicieusement publiée sur la page Facebook Indian France avec la précision "cherchez l'erreur !".

Déception aussi en apprenant la défection du petit constructeur de motos électriques français H-KER à quelques jours de l'ouverture du salon (lire notamment notre Essai de la H-KER Luciole et notre Interview de son concepteur, Yves Kerlo).

Sollicitée par MNC à propos de ce soudain revirement (le stand était réservé de longue date et les coûts déjà engagés), la jeune société de Coudray (28) a expliqué souffrir d'un récent problème de fourniture avec un sous-traitant, en l'occurrence de son fournisseur de batteries qui ne pourrait finalement pas honorer les livraisons prévues...

Contrainte de ralentir - voire de stopper - le développement de sa gamme et de mettre en sommeil de beaux projets (dont la Cup, une sportive électrique de 60 ch et 130 kg qui devait servir de support à l'élaboration d'une coupe 100% électrique dans le cadre des WERC), la petite structure a jugé "qu'il n'était pas honnête de présenter au Salon de Paris ses produits sans pouvoir annoncer aucune date fiable de livraison".

Pour autant, H-KER n'a pas définitivement "disjoncté" : ses dirigeants nous ont assuré que l'aventure continuait et que la société ne souffrait "d'aucun souci financier ou humain". Mais les projets d'embauches et de déménagements dans des locaux plus vastes sont repoussés, H-KER devant prolonger sa période de développement au lieu de passer en mode "production" comme prévu cette année.

NKM au salon de Paris

La candidate UMP à la mairie de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet, qui assure conduire parfois un scooter, a fait savoir au salon qu'elle envisageait de pratiquement tripler les places de stationnement allouées aux deux-roues à Paris (de 26 000 actuellement à environ 75 000) et de faire preuve de moins d'arbitraire pour les motos et scooters garés sur les trottoirs en attendant ces places supplémentaires en surface et en souterrain.

"NKM" s'est aussi dite très favorable au deux-roues électrique en ville, même si elle admet que les problèmes de manque de points de recharge et d'incompatibilité entre les bornes existantes et les différents véhicules électriques bloquent actuellement le développement de cette solution. Bref, même si les promesses n'engagent que ceux qui y croient, son discours apparaît plutôt positif et encourageant, surtout au regard de la politique menée dans la capitale à l'encontre des 2RM par l'actuelle municipalité parisienne.

En attendant des jours meilleurs, trois exemplaires d'un Café Racer "à piles" conçus sur la base de la First testée sur le circuit Carole (93) par MNC l'an dernier sont mis en vente au prix de 16 900 €. Le Journal moto du Net vous en dira bientôt plus sur cette moto vintage électrique : restez branchés !

Enfin, dernière déception à la clôture de ce salon de Paris 2013 : l'assourdissant "silence radio" de la part de nos dirigeants. Aucun membre du gouvernement n'a daigné faire le déplacement Porte de Versailles, alors même que Peugeot exposait une nouvelle gamme aussi complète que pleine de dynamisme et que MBK profitait de l'appui de Yamaha pour introduire son scooter à trois-roues (relire notre Guide d'achat scooters 2014)...

On se consolera avec la signature d'une charte visant à promouvoir le port d'équipements avec le désormais ancien délégué interministériel à la Sécurité routière et les propos plutôt encourageants à l'égard des deux-roues de Nathalie Kosciusko-Morizet, la seule élue parisienne à s'être déplacée au salon (lire encadré ci-contre).

Retrouvez en pages suivantes les interviews des constructeurs qui ont réussi à nous répondre malgré le "rush" de l'après-salon.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, d'annonces gratuites, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !