• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
TEST
Paris, le 20 mars 2006

Avec armes et bagages !

Avec armes et bagages !

Avec sa nouvelle K 1200 GT, BMW entend réaffirmer sa position sur le créneau des quatre cylindres confortables et puissants, capables de voyager vite et loin avec armes et bagages. Face au succès de la R 1200 RT, le K vaut-il le coup ? Premier contact.

Imprimer

Pour qui veut voyager vite et loin à moto, BMW fait encore aujourd'hui souvent figure de référence : après le succès phénoménal de la BMW R 1200 RT, véritable arme de séduction massive qui s'est écoulée à près de 2500 unités rien qu'en France (lire Moto-Net du 17 janvier 2006), le constructeur allemand entend maintenant (re)séduire les adeptes du quatre cylindres en remettant sur le marché une nouvelle version de la K 1200 GT.

Les vidéos Moto-Net.Com
St-Tropez, 15/03/2006 - Nouvelle BMW K 1200 GT 2006.



D'emblée, le modèle 2006 de la nouvelle BMW K 1200 GT se distingue par des lignes beaucoup plus anguleuses que sur le modèle précédent, présenté fin 2002 et vendu à 337 exemplaires en 2003.

Le carénage sans ouvertures et aux angles plus tranchés donne à la nouvelle Grand Tourisme allemande une silhouette plus sportive que sa devancière et un profil nettement plus agressif que les rondeurs apaisantes de l'autre grande routière de la marque, la BMW R 1200 RT (lire Moto-Net du 13 décembre 2004). Idem pour le réservoir plongeant vers l'avant et les valises latérales qui semblent avoir été creusées à l'arrière, accentuant le côté agressif de la placide GT.

Technologie automobile

A l'ombre de la tonnelle de l'hôtel La Mistralée à Saint-Tropez - fort judicieusement choisi par BMW pour présenter la "grosse" dernière à la presse française -, la nouvelle BMW K 1200 GT laisse déjà entrevoir toutes ses aptitudes au voyage confortable et rapide, seul ou à deux : valises de série, réservoir de 24 litres offrant une "autonomie théorique de 500 km" (en réalité plutôt 400), selle en deux éléments séparés pour le confort du pilote et du passager (avec option chauffante réglable indépendamment !), éclairage de tableau de bord commandé par une cellule photosensible, guidage de la roue avant par Duolever et arrière par Paralever, etc.

Essai Nouvelle BMW K 1200 GT modèle 2006 : avec armes et bagages !

Essai Nouvelle BMW K 1200 GT modèle 2006 : avec armes et bagages !

La nouvelle K 1200 GT hérite également de la même partie cycle que le modèle sportif de la marque, la K 1200 S (lire Moto-Net du 15 septembre 2004), et de sa version roadster K 1200 R (lire Moto-Net du 11 mars 2005).

Essai Nouvelle BMW K 1200 GT modèle 2006 : avec armes et bagages !

"On utilise de plus en plus la technologie automobile sur nos motos", précise Patrick Lucas, chef du service presse chez BMW France. La K 1200 GT se voit donc équipée, entre autres, d'une clé à antidémarrage électronique qui permet de couper l'allumage et l'alimentation en carburant lorsque la clé ne correspond pas à la serrure. Quant au béquillage sur la centrale, étonnamment facile, il se fait à l'aide la poignée de maintien passager.

Essai Nouvelle BMW K 1200 GT modèle 2006 : avec armes et bagages !

Contact : le quatre cylindres s'ébroue tandis que le tableau de bord - doté pour cette version d'essai de l'ordinateur de bord à 150 euros - s'illumine grâce à sa cellule photosensible. A peine installé en selle - réglable en hauteur de 820 à 840 mm (option selle basse 800 mm gratuite) -, le confort s'impose comme le charme discret de la bourgeoisie : le guidon (réglable en hauteur sur quatre positions et en profondeur sur une plage de 40 mm) tombe parfaitement sous les mains, les pieds sont très légèrement en arrière mais le buste reste droit : une vraie position de GT qui incite à partir tailler la route illico presto !

Essai Nouvelle BMW K 1200 GT modèle 2006 : avec armes et bagages !

Essai Nouvelle BMW K 1200 GT modèle 2006 : avec armes et bagages !

Une pression ferme mais sans excès sur le guidon - éventuellement accompagnée d'un léger coup de reins - et la belle quitte son béquillage central. L'équilibre de ses 282 kg (249 kg à sec, soit 21 de plus que la K 1200 S), situés plutôt bas, ne pose pas de problème particulier. Suspensions et amortisseurs accueillent à l'unanimité l'ensemble machine pilote et semblent eux aussi parés pour l'aventure... Action !

Le poids s'envole

Après quelques dizaines de mètres à peine, un premier constat s'impose : cette machine est l'une de celles dont la prise en main, malgré son poids et son gabarit imposant, s'avère la plus facile. La K 1200 GT se laisse apprivoiser comme un vieux matou paisible, à tel point qu'on se sent comme à la maison après les 40 premières secondes passées à son guidon.

Le poids se fait tout juste ressentir à très basse vitesse juste avant un arrêt, à l'approche d'un feu par exemple, mais s'envole comme par magie dès que la barre des 10 ou 15 km/h est passée. La bulle a tendance à émettre un sifflement assez présent au début qui disparaît dès lors qu'on a trouvé le bon réglage grâce à la commande électrique au guidon.

Essai Nouvelle BMW K 1200 GT modèle 2006 : avec armes et bagages !

Dans la circulation relativement encombrée des abords de Saint-Tropez, la "grosse" GT évolue sans problème et ne manque pas de reprise pour les dépassements éclairs, avec une boîte précise qui claque joyeusement lors de certains changements de rapport. Les rétroviseurs, parfaitement placés, ne vibrent pas d'un millimètre et permettent de voir loin derrière. Le carter droit légèrement proéminent pourra entrer en contact avec la cheville lors des premiers freinages arrière, mais il se fera vite oublier après quelques centaines de mètres.

Seules les valises demanderont un petit temps d'adaptation afin de ne pas les accrocher lors des remontées de files. Et même si un protège valises devrait prochainement être proposé en option, les motards urbains auront peut-être intérêt à les remplacer par un top case pour pouvoir les ressortir intactes lors des grandes virées.

Une fois assimilé le standard BMW pour les clignotants (une commande à gauche pour le côté gauche, une à droite pour le côté droit et une à droite pour l'interruption des deux, qui se traduira au début pour les novices par une tendance à klaxonner involontairement avant chaque dépassement !), on peut alors s'envoler (le terme est presque exact !) à l'assaut de l'arrière-pays, où la 1200 se montrera particulièrement docile lors de la mise sur l'angle et efficace en sortie de virage.

Bridage, bridage...

Le quatre cylindres de 1157 cc, très linéaire - trop, objecteront les adeptes du bi -, dégage au premier abord une impression plus sèche et moins onctueuse que celui de la Yamaha 1300 FJR, par exemple. La faute à un bridage moins bien réussi ? Peut-être. Il n'empêche que l'engin ne rechigne pas à prendre des tours, même si l'on regrette l'apparition de certaines vibrations au-delà de 7 000 tours. Là encore, il est possible que la version libre soit parfaitement irréprochable.

Essai Nouvelle BMW K 1200 GT modèle 2006 : avec armes et bagages !

Avec un couple maxi de 110 Nm en France (130 pour la version libre), il est un poil au dessous de la RT (115) mais à plus haut régime (7 750 tours au lieu de 6 000).

Essai Nouvelle BMW K 1200 GT modèle 2006 : avec armes et bagages !

Bridé à 107 chevaux en France contre 152 dans le monde libre (à 9 500 tours), il permet néanmoins, associé à une partie cycle irréprochable, de se faire extrêmement plaisir, seul ou à deux, sur de petites routes viroleuses comme dans les gorges du Verdon, de l'Artuby ou de la Bruyère. Sur les grands axes, la protection est tout à fait satisfaisante grâce au réglage électrique de la bulle qui permet à chacun de trouver la position optimale en fonction de sa taille... et de conserver le réglage lors de la coupure du contact.

Essai Nouvelle BMW K 1200 GT modèle 2006 : avec armes et bagages !

Et tandis que la K 1200 GT semble tracer elle-même son chemin au fil des virages bordés de mimosas en fleurs et de chênes verts, l'ordinateur de bord (en option, 150 euros) distille au conducteur, d'une pression sur le bouton BC, les informations suivantes : autonomie restante, vitesse et consommation moyenne, température extérieure avec avertissement de risque de verglas lorsqu'elle atteint moins de 3,5°C, niveau et température de l'huile.

Essai Nouvelle BMW K 1200 GT modèle 2006 : avec armes et bagages !

Après une courte pause café sur une terrasse ensoleillée de Comps-sur-Artuby, l'envie de repartir se fait plus forte que la position du lézard. Collée à la route même sur des raccords de bitume un peu gore, la GT ne cesse de procurer un plaisir grandissant au fil des virages. Elle reste également très maîtrisable en cas d'optimisme en entrée de courbe et seules les plaques de neige qui subsistent ça et là sur le bord de la route incitent à baisser le rythme et à augmenter la vigilance.

Le Kamasutra des suspensions

De son côté, le réglage électronique des suspensions ESA (en option, 680 euros) permet de faire joujou entre trois préréglages liés au type de conduite (confort, normal et sport), chacun d'entre eux étant associé à une conduite en solo, en duo ou avec bagages. Soit un total de neuf positions proposées.

Au chapitre freinage, le système ABS Intégral Sport de série s'avère particulièrement efficace, que ce soit en ville ou sur route, en freinage d'urgence ou en conduite dynamique. Il permet de stopper la machine de façon sûre et précise grâce à une action sur le levier de frein avant qui actionne également le frein arrière, tandis que la pédale ne déclenche que le frein arrière. On évite ainsi les désagréments liés à la conduite en ville, où un léger coup de pédale juste pour ralentir pouvait se transformer en véritable freinage en déclenchant également le frein avant, au risque de déstabiliser dangereusement l'homme et la machine.

Essai Nouvelle BMW K 1200 GT modèle 2006 : avec armes et bagages !

Sont également proposés en option un indicateur de perte de pression des pneus qui affiche un avertissement sur l'écran dès que la pression actuelle diffère fortement de la celle enregistrée en mémoire (disponible courant 2006, prix non communiqué), un éclairage au xénon (360 euros), les selles chauffantes avec réglage individuel par le pilote et le passager (415 euros avec les poignées chauffantes), les poignées chauffantes seules avec une position en continu et une position pilotée par la température extérieure (205 euros), un régulateur de vitesse (320 euros), une bulle haute (55 euros) et un système d'alarme antivol (190 euros).

3 packs d'options

Pour "faciliter la vie de nos clients et de nos concessionnaires", BMW offre également en première monte trois packs d'options choisis au moment de la commande : Pack 1 avec poignées chauffantes et ordinateur de bord (310 euros), Pack 2 avec réglage électronique des suspensions (ESA), selles et poignées chauffantes et ordinateur de bord (1 100 euros) et Pack 3 avec projecteurs xénon, réglage électronique des suspensions, selles et poignées chauffantes, régulateur de vitesse et ordinateur de bord (1 650 euros).

Avec le Navigator GPS BMW en option (1 490 euros, non testé), il paraît vraiment difficile de résister à cette véritable invitation au voyage qui n'hésite pas à mettre en avant des arguments de poids face à la concurrence, malgré un prix d'acquisition sans option plus élevé de 5% par rapport à la Honda ST 1300 Pan-European (16 950 euros avec ABS et valises) et de 14% face à la nouvelle Yamaha 1300 FJR 2006 (15 590 euros avec ABS et valises).

Essai Nouvelle BMW K 1200 GT modèle 2006 : avec armes et bagages !

Car même si, comme aiment à le répéter les responsables de BMW Motorrad France, "le vrai prix d'une moto est le montant compris entre le prix d'achat et celui de la revente" (lire l'interview de Jean-Michel Cavret, Moto-Net du 17 janvier 2006), la belle exige un premier investissement non négligeable. "C'est vrai que nos produits sont chers à l'achat, mais nos clients ont compris que c'est le différentiel entre le prix d'achat et le prix à la revente qui compte", confirme de son côté Octave Manset, directeur de la communication de BMW France.

700 ventes en 2006

Au terme de ce premier contact - 240 km à allures variées dans l'arrière-pays tropézien -, un dernier coup d'oeil à l'ordinateur de bord fait apparaître une consommation moyenne particulièrement économique (5,1 l aux 100 km) à une vitesse moyenne de 70,2 km/h. Il reste donc théoriquement 167 km à parcourir mais pour ceux qui arriveraient malgré tout sur la réserve, l'écran affiche alors automatiquement le nombre de kilomètres qu'il est possible de parcourir avant la panne sèche...

Essai Nouvelle BMW K 1200 GT modèle 2006 : avec armes et bagages !

Si elle représente une réelle alternative à la R 1200 RT dans le monde libre (152 chevaux pour la GT contre 110 pour la RT), la K 1200 GT risque de souffrir en France de son bridage à 107 chevaux contre 100 pour la R 1200 RT. BMW espère néanmoins en vendre 700 dès cette année et ne redoute pas l'effet "cannibalisation" sur la R 1200 RT à 16 000 euros, locomotive de la marque en France avec 2 467 immatriculations en 2005 qui en font la moto de + de 750 cc la plus vendue en France. "Sur les 700 K1200GT que nous comptons vendre cette année, les clients viendront un peu de chez nous (les possesseurs de l'ancien modèle, notamment) et un peu de chez la concurrence", prévoit Patrick Lucas.

Elle est disponible au prix de 17 850 euros en noir graphite métallisé, gris cristal ou bleu foncé métal. La selle peut être noire ou grise au goût de l'acquéreur, tout comme les caches latéraux qui sont disponibles en gris métal mat ou en noir métal mat.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
Salutations a vous amis motard, je tiens a m’exprimer au sujet de la BMW k1200 Gt Âgé de 40 ans ma carrière de motocycliste est assez bien remplie ,je suis un vrai passionné de deux roues, j’ai la chance de pouvoir vivre ma passion, car j’ai possédé depuis mes 18 ans une bonne vingtaine de moto, accro de la marque Honda pendant bien des années un peu près toute la gamme : des CBR 600 ,900,Transalp,Pan, Goldwing et j’en passe …. Bref, je suis client Bmw depuis quelques années ,ma GS 1200 m’a donné entière satisfaction et depuis l’année passée je suis propriétaire d’une K 1200. En visitant les sites Internet ,j’ai été très surpris des commentaires négatifs sur cette moto , je réside en Suisse ,donc je profite de la totalité de la puissance de ma K1200 IL est vrai qu’elle est chère (pack 3) mais je trouve cette moto assez exceptionnelle, le coffre moteur est diabolique et le comportement routier au dessus de toute critique un look que j’adore ,comme quoi les goûts peuvent vraiment varier d’un individu à l’autre . Bien sur cette moto n’est pas parfaite ,la transmission génère passablement d’à-coups a basse vitesse (avec un peu de doigté le problème s’atténue passablement)dommage un peu quand même et la selle est un peu dur, mais à part cela cette moto me comble totalement… Je ne trouve donc pas toujours les critiques sur cette moto justifiée, une chose est sûr ce n’est pas une citadine extraordinaire, mais là n’est pas sa vocation première pour cela mon scooter 250 cm2 est bien mieux adapté….. Alors, je conseille à tout futur acheteur de faire un essai de cette GT afin d’avoir son propre avis !!!! Je souhaite à tous les passionnés un super été et beaucoup de plaisir au guidon de vos machines …

Ajouter un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire

  • En savoir plus...
Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs, afin de vous permettre la connexion à votre compte utilisateur, de laisser des commentaires sur les articles, de déposer des annonces, de paramétrer vos alertes, de vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et d'obtenir les données statistiques qui nous permettent de mieux répondre aux attentes de nos lecteurs.