• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
Paris, le 12 septembre 2010

Arrivée : 3ème victoire consécutive pour le SERT !

Arrivée : 3ème victoire consécutive pour le SERT !

Ce n'est pas aux vieux singes qu'on apprend à faire la grimace : l'expérience, la rage de vaincre, la ténacité de Dominique Méliand et de ses hommes au guidon de la Suzuki GSX-R 1000 n°2 ont permis à Suzuki de signer sa troisième victoire consécutive à Magny-Cours, devant la Kawasaki suisse n°8 du team Bolliger (leader du championnat…

Imprimer

Ce n'est pas aux vieux singes qu'on apprend à faire la grimace : l'expérience, la rage de vaincre, la ténacité de Dominique Méliand et de ses hommes au guidon de la Suzuki GSX-R 1000 n°2 ont permis à Suzuki de signer sa troisième victoire consécutive à Magny-Cours, devant la Kawasaki suisse n°8 du team Bolliger (leader du championnat du monde) et la Yamaha espagnole n°4 de Folch Endurance.

Arrivée : 3ème victoire consécutive pour le SERT !

Arrivée : 3ème victoire consécutive pour le SERT ! Arrivée : 3ème victoire consécutive pour le SERT !

Vincent Philippe, Guillaume Dietrich et Freddy Foray réaffirment s'il en était besoin la mainmise de Suzuki sur le Bol d'Or, qui n'a été écarté de la victoire qu'une seule fois en dix ans !

Arrivée : 3ème victoire consécutive pour le SERT !

Suzuki au Bol d'Or : 9/10 !

Parmi les dix derniers vainqueurs du Bol d'Or, on compte neuf équipages sur Suzuki GSX-R 1000, qui fête ses 25 ans cette année !
  • 2001 : Lavieille/Morrisson/Brian (Suzuki)
  • 2002 : Bayle/Gimbert/Dussauge (Suzuki)
  • 2003 : Bayle/Gimbert/Dussauge (Suzuki)
  • 2004 : Philippe/Kitagawa/Lagrive (Suzuki)
  • 2005 : Philippe/Kitagawa/Lagrive (Suzuki)
  • 2006 : Philippe/Kitagawa/Lagrive (Suzuki)
  • 2007 : Checa/Gimbert/Four (Yamaha)
  • 2008 : Philippe/Lagrive/Da Costa (Suzuki)
  • 2009 : Philippe/Foray F./Four (Suzuki)
  • 2010 : Philippe/Foray F./Dietrich (Suzuki)

Les hommes du SERT ont donc eu raison de la fougue et de la jeunesse de la BMW S1000RR n°99, dont les temps aux mains de Sébastien Gimbert, Matthieu Lagrive et Erwan Nigon faisaient pourtant frémir le paddock entier pendant les essais et les premières heures de course mais qui a joué de malchance en glissant sur une trace d'huile alors qu'elle pouvait raisonnablement assurer sa superbe deuxième place...

Guillaume Dietrich : un truc de fou !

Arrivé au Bol comme remplaçant au sein du SERT pour apprendre la veille du départ qu'il serait pilote titulaire sur la Suzuki n°2 aux côtés de Vincent Philippe et Freddy Foray, Guillaume Dietrich n'en revient toujours pas : "ça fait longtemps que je rêve de remporter le Bol d’Or et je ne pensais pas que ça arriverait cette année ! Je suis donc super heureux et j’espère que ça nous permettra de repartir sur de bonnes bases pour la suite. Pour moi, cette victoire appartient vraiment au SERT car j’avais besoin que l’équipe s’impose sur une grosse épreuve d’endurance. C’est une nouvelle ligne qui s’inscrit sur notre palmarès et sur le mien. Si ce Bol d’Or s’est terminé joyeusement pour nous, je voudrais avoir une pensée pour ceux qui n’ont pas pu rallier l’arrivée et notamment mon ami William Costes, qui a été sérieusement blessé".

Bikers' Days vainqueur en Superstock

"Une première place ? On veut y croire !", espérait le team Bikers' Days en fin de matinée. "Nous sommes en tête de la catégorie Superstock et le stress me gagne parce que nous avons tous envie de réussir à maintenir cette première place à quelques heures de l’arrivée", confirmait Grégory Fastré : "je dois avouer que je croyais dans notre capacité à faire de bons résultats mais là, je suis tout fou !!!  En plus, notre team est tellement performant et zen que ça commence à saper le moral de nos adversaires !"

Le rêve est donc devenu réalité pour l'équipage de la Yamaha n°199, qui remporte la catégorie Superstock devant ses deux consoeurs : la R1 n°57 du team LTG 57 (Kevin Denis, Bastie Mackels et David Perret), 8ème scratch, et la Suzuki n°100 d'Endurance Moto Racing 45 (Frédéric Bernon, Julien Diguet et Alexandre Lagrive).

Victime d'une casse moteur dans l'avant-dernier tour, la Yamaha n°5 du team X-One (Emiliano Bellucci, Jean-Louis Devoyon et Gianluca Vizziello) a en effet été "déclassée pour non franchissement de la ligne d'arrivée" et laisse sa place sur le podium Superstock à la Suzuki n°100 (lire MNC du 14 septembre 2010 : retour sur la malchance de la Yamaha X-One)... Soulignons enfin à la 7ème place scratch la présence de la Metiss n°45, seule moto de la catégorie Open !

Bikers' Days vainqueur en Superstock

"Pour une société qui organise des événements tout au long de l’année, se lancer dans la mise sur pied d’un team endurance qui gagne grâce à sa bonne organisation, c’est un bel aboutissement", se réjouit Christian Jupsin, responsable des Bikers' Days. "Le chef d’orchestre de notre team a été Olivier Aerts, son chef mécaniciens Marc Margraff et le préparateur moteur Mario Küpper. Je les remercie tous ainsi que tous les mécanos et le staff au grand complet. Je nourris encore et toujours de nombreux projets pour 2011 et cette victoire me donne des ailes"...

Sébastien Gimbert : quel week-end difficile...

Sébastien Gimbert - BMW n°99"Nos espoirs de podium se sont envolés à cinq heures de l’arrivée, lorsque Matthieu Lagrive est tombé alors qu’il occupait la deuxième place de la course", résume Michael Bartholemy, team manager de l'équipe BMP Elf 99 : "le mors aux dents alors qu’il essayait de combler son retard sur les leaders, Lagrive a été trahi par un faux point mort en entrée de virage. Sorti de sa trajectoire, le pilote du team BMP-ELF-99 a lourdement chuté, endommageant la BMW S1000RR qui avait jusque-là fait très forte impression".

Reparti en 19ème position, Erwan Nigon doit de nouveau s'arrêter aux stands un tour plus tard à cause "d’importants problèmes tenue de route". Après un examen plus approfondi, le team constate alors que le châssis de la S1000RR est légèrement tordu et doit abandonner.

"Une chute, une pénalité, une autre chute... Quel week-end difficile !", constate Sébastien Gimbert pour qui "deuxième pour nous, c'était comme une victoire". Le très grand pilote d'endurance et de vitesse moto qu'il est sait néanmoins que "ça fait partie des courses de 24 heures et qu'il faut être prêt à accepter la déception, même si près de l’arrivée, alors que Suzuki a fait la course parfaite".

Erwan Nigon : "nous étions là pour gagner !"

De son côté, Erwan souligne que "c’est difficile aussi bien pour l’équipe que pour moi de terminer ainsi, car nous étions-là pour gagner. Nous aurions pu assurer la deuxième place, mais c’est la course... Parfois tu attaques, parfois tu chutes, et parfois tu gagnes. Ce week-end, nous sommes tombés. Mais il faut aussi retenir les aspects positifs : nous avons bien adapté la BMW S1000RR aux pneus Michelin et ainsi été les plus rapides sur ce circuit. C’est important pour la prochaine course au Qatar où nous obtiendrons, je l’espère un meilleur résultat".

Christophe Guyot : nous avons prouvé que notre potentiel était intact !

Naturellement déçu par cette 5ème place à 22 tours des leaders alors que le podium et la victoire étaient cette année à sa portée, le team manager de la Yamaha n°94 est néanmoins "très satisfait d’avoir prouvé grâce à Michelin que notre potentiel état intact. De plus, notre Yamaha a tourné comme une horloge. Pour nous le bilan est totalement positif. Nous avons néanmoins tous une pensée ce soir pour les pilotes qui ont été durement blessés pendant ce Bol d’Or".

Christophe Guyot : nous avons prouvé que notre potentiel était intact !

"Nous sommes très proches de William Costes et Sébastien Scarnato qui ont été nos pilotes", poursuit Christophe Guyot. "Nous leur souhaitons un bon rétablissement et nous espérons que les nouvelles concernant Raphaël Chèvre (le pilote de la Suzuki nº110 également impliqué dans l’accident ayant entraîné l'abandon de la Honda n°63 du Michelin Power Research Team, NDLR) seront vite rassurantes".

Dimanche dans la soirée, Raphaël était encore en réanimation à l’hôpital de Dijon où il a été héliporté. Il est sorti du coma artificiel dans lequel les médecins l'avaient plongé et l'on attend désormais son réveil qui pourra prendre quelques jours. Bravo à tous... et rendez-vous pour le prochain Bol d'Or qui aura lieu les 16 et 17 avril 2011 à Magny-Cours !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai vidéo Yamaha Ténéré 700 World Raid 2022

Petites routes tortueuses, chemins cassants, pistes engagées : rien n'arrête la nouvelle Yamaha Ténéré 700 World Raid, inédite déclinaison de la "T7" encore plus "off-road" avec son double réservoir et ses immenses suspates ! La preuve dans notre essai vidéo en complément de notre test complet à lire sur MNC.
Essai Yamaha 700 Ténéré World Raid : la super Ténéré !

Yamaha reprend une bonne part de désert avec sa Ténéré 700 World Raid, nouvelle déclinaison encore plus tout-terrain de son trail  "T7". Double réservoirs comme en rallye-raid, débattements augmentés et protection améliorée caractérisent cette moto baroudeuse testée par MNC sur les routes et les pistes du sud de l'Espagne. Essai.
Essai Tiger 1200 2022 : le maxitrail Triumph veut bouffer du lion

Après dix ans à voir les maxitrails BMW se tailler la part du lion, la Tiger 1200 est entièrement revue ! Triumph a présenté à Moto-Net.Com ses nouvelles tigresses : versions GT de route ou Rally des champs, déclinées en Pro (bien équipée et réservoir de 20 litres) ou Explorer (tout équipée et 30 l). Test !
Trail 1 commentaire
Triumph Tiger 1200 2022 : le bilan de notre essai en smart-vidéo

La Tiger 1200 est morte, vive la Tiger 1200 ! Après 10 années de bons et "royaux" services, le maxitrail anglais est entièrement revu afin de mieux concurrencer la référence BMW R1250GS. Moto-Net.Com a pu découvrir cette importante nouveauté Triumph 2022 sur environ 150 km. Test.

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Nouveaux coloris 2023 pour les Triumph Tiger 850 Sport, 900 GT et Rally

Après les roadsters et Rocket 3, c’est au tour des trails Triumph de moyennes cylindrées de dévoiler leurs nouveaux pelages 2023... disponibles dès juillet 2022 ! La Tiger 850 Sport reçoit un pêchu Orange "Baja", la Tiger 900 GT un profond Bleu "Caspian" et la Tiger 900 Rally un sobre Gris "Sandtstorm".
Le numéro 46 de Valentino Rossi retiré des Grands Prix moto

Le plus célèbre numéro de pilote de Grands Prix depuis un quart de siècle ne pourra plus être utilisé à l'avenir : le 46 indissociable de Valentino Rossi sera retiré du championnat du monde MotoGP lors d'une cérémonie prévue ce samedi avant les qualifications du Grand Prix d'Italie au Mugello.  Explications.
Interview Pierre-Yves Bian : le Frenchie qui épate les pilotes du Tourist Trophy 

Vainqueur de sa toute première et unique course Supersport sur l’Ile de Man au ManxGP 2019, Pierre-Yves Bian vient de gagner une manche de Supertwin à la North West 200 ! Moto-Net.Com s’est entretenu avec le champion international de course sur route 2021, avant son départ pour le Tourist Trophy 2022... Gaz Pyv !
Essai Yamaha 700 Ténéré World Raid : la super Ténéré !

Yamaha reprend une bonne part de désert avec sa Ténéré 700 World Raid, nouvelle déclinaison encore plus tout-terrain de son trail  "T7". Double réservoirs comme en rallye-raid, débattements augmentés et protection améliorée caractérisent cette moto baroudeuse testée par MNC sur les routes et les pistes du sud de l'Espagne. Essai.
Essai Tiger 1200 2022 : le maxitrail Triumph veut bouffer du lion

Après dix ans à voir les maxitrails BMW se tailler la part du lion, la Tiger 1200 est entièrement revue ! Triumph a présenté à Moto-Net.Com ses nouvelles tigresses : versions GT de route ou Rally des champs, déclinées en Pro (bien équipée et réservoir de 20 litres) ou Explorer (tout équipée et 30 l). Test !
Trail 1 commentaire
Les chiffres du marché moto, scooter et 3-roues en avril 2022

Le Journal moto du Net propose à ses abonnés Premium les chiffres du marché moto et scooter en avril 2022. En attendant notre analyse mensuelle, découvrez dès maintenant nos graphiques ainsi que les 100 meilleures ventes en France par modèles.
Avril 3 commentaires
Retour du contrôle technique moto : une péripétie juridique de plus, selon la FFMC

Interrogée par MNC sur le jugement du Conseil d'État en faveur du retour du contrôle technique, la Fédération des motards en colère se montre confiante et déterminée face à ce que son chargé de communication qualifie de nouvelle "péripétie juridique". Le point avec Didier Renoux.
Sécurité routière 11 commentaires

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises françaises qui payent leurs impôts : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

  • En savoir plus...