• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
DUEL
Paris, le 20 avril 2010

Aprilia Mana GT ABS et Shiver GT ABS : Sortez couverts !

Aprilia Mana GT ABS et Shiver GT ABS : Sortez couverts !

Afin de les rendre plus polyvalents et de relancer leurs carrières relativement modestes, Aprilia a équipé ses deux roadsters Shiver 750 et Mana 850 de nouvelles têtes de fourche et de l'ABS. Alors, coup marketing ou vraies nouveautés ? Essai.

Imprimer

Le plastique c’est fantastique !

Si ces deux déclinaisons partiellement carénées de roadsters naked ont été pompeusement baptisées GT, elles ne se destinent pas pour autant au Grand Tourisme. Ce petit rajout d’appendices aérodynamiques entend simplement renforcer les aptitudes de ces deux motos à aligner les kilomètres avec un peu plus de protection et de confort.

Cela permet aussi de remettre un petit coup de projecteur sur ces deux machines de la firme de Noale qui n’ont connu, pour l’instant, qu’une diffusion relativement confidentielle...

Médaille du mérite

Il faut néanmoins saluer le courage dont a fait preuve Aprilia voilà deux ans en venant défier les japonais sur un marché ultra concurrentiel : celui des roadsters de moyenne cylindrée. Face à des machines hyper homogènes et au rapport prix/prestations souvent incroyable, le pari était plutôt osé.

Le constructeur avait d'ailleurs bien travaillé et réussi à proposer des produits un peu décalés... trop, peut-être ? Si la Shiver se voulait surtout sportive et audacieuse par ses lignes et sa technologie, la Mana entendait bien constituer à elle toute seule une petite révolution dans l’univers de la moto.

En effet, la "huit-cinquante" est la première moto automatique "de l’ère moderne" : entendez par là que d’autres tentatives avaient déjà été faites par le passé sans que le concept ne prenne véritablement. Mais aujourd'hui, avec l’émergence des maxiscooters, l’automatisme se pose comme une des voies inéluctables qu’empruntera le monde de la moto dans les prochaines années.

Du neuf avec du plastique !

De nos jours, rajoutez un peu de plastique aux bons endroits suffit à transformez des roadsters en "routières". Ainsi, nos deux "nouvelles" Aprilia restent très proches de leur version originale. C’est surtout vrai pour la Shiver GT dont la tête de fourche élégante et acéré semble plus étriquée que véritablement protecteur.

Il est en revanche beaucoup plus conséquent sur la Mana GT. Assez haut et large, il colle parfaitement à la vocation de la machine et renforce sa polyvalence. Son phare rond planté au milieu du carénage lui donne une petite touche rétro : à se demander si l’italienne ne fait pas de l’oeil à la nouvelle Fiat 500 !

.

Commentaires

Bestof: 
1
Lectures: 
0
Juste un commentaire sur les "-" de la Mana. Le mode séquentiel n'a rien d'anecdotique. Il permet notamment de faire baisser la consommation d'environ 1 L/100 km suivant les conditions. Pratique pour rallonger l'autonomie quand le voyant de réserve s'allume. En roulant “cool”, il est possible de dépasser les 200 km avant réserve en milieu urbain. Bon, on perd tout le bénéfice de l'automatique mais c'est tout de même pratique quand les fin de mois sont difficiles. A noter également pour les fainéants que la douceur de la transmission -tous modes confondus- rallonge considérablement la durée de vie de la chaîne secondaire : 9000 km et toujours pas besoin de faire la tension ! Sur ce, je retourne rouler sur mon concept...
Bestof: 
1
Lectures: 
0
La shiver est une jolie moto, confortable et efficace, d'après ce que j'avais lu de plusieurs essais. C'est le cas aussi de la mana, intéressant en outre pour son concept de (seule) moto automatique. Le choix de la tête de fourche est je dirais secondaire comme dans d'autres marques et modèles, même si c'est une façon de remettre ces bonnes motos à la base, sous les projecteurs. Reste que le réseau est timide, c'est le cas de le dire, lorsque par trois fois, je n'ai pu essayer ces motos, soit parce qu'elles n'étaient pas prêtes pour l'essai, ou que la chaussée était "un peu trop humide" (j'ai 31 ans de moto..). Eh merde tiens, je vais voir ailleurs...

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

CONDITIONS ET PARCOURS

  • Parcours : 500 km
  • Routes : ville, grande banlieue, route et autoroute
  • Consos : 6,5 l/100 km avec la Mana GT et 6,4 l/100 km avec la Shiver GT
  • Autonomies : 170 km avec la Mana et 180 km avec la Shiver GT
  • Pneus : Dunlop Qualifier sur la Mana, Metzeler Sportec M3 sur la Shiver
  • Problèmes rencontrés : RAS

POINTS FORTS APRILIA MANA GT

  • Efficacité urbaine
  • Bonne protection
  • Coffre hyper pratique et bien intégré

POINTS FORTS APRILIA SHIVER GT

  • Look acéré
  • Sonorité du twin
  • Adaptée aux grands gabarits

POINTS FAIBLES APRILIA MANA GT

  • Rayon de braquage insuffisant en ville
  • Mode séquentiel annecdotique
  • Prix

POINTS FAIBLES APRILIA SHIVER GT

  • Rayon de braquage
  • Faible protection du carénage
  • Hauteur de selle importante
Guide pratique Nouveautés moto 2019 : prix, présentation et dates de disponibilité

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !