• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
AMENDEMENT
Paris, le 30 novembre 2018

Après les 150 km/h sur autoroute, Olivier Dassault veut que les taxes sur le carburant financent la sécurité routière

Après les 150 km/h sur autoroute, Olivier Dassault veut que les taxes sur le carburant financent la sécurité routière

Interrogé par Moto-Net.Com sur sa proposition d'expérimenter les 150 km/h sur autoroute, le député Olivier Dassault  propose d'améliorer la sécurité routière en finançant davantage l'entretien des routes par les taxes sur le carburant... Explications.

Imprimer

Les lecteurs du Journal moto du net - qui, comme chacun sait, sont un peu mieux informés que les autres - savent depuis la semaine dernière que le député (Les Républicains) Olivier Dassault (fils de Serge et petit-fils de Marcel) a déposé une proposition de loi à l'Assemblée nationale visant à porter à 150 km/h la vitesse maximale sur autoroute.

Saluant cette initiative rafraîchissante du député de l'Oise en ces temps de répression routière tous azimuts, MNC a également voulu savoir pourquoi il ne proposait pas également "la gratuité des autoroutes ou leur renationalisation, afin que les Français n'aient plus ce sentiment d'être des "tiroirs-caisses", pour reprendre votre expression".

"Nos routes nationales sont une honte"

"La seule bonne idée de la privatisation des autoroutes, c'est qu'elles sont d'excellente qualité", nous a répondu M. Dassault : "regardez la situation sur nos routes nationales ! Une honte, avec des trous qui les rendent extrêmement dangereuses".

"J'ai d'ailleurs cosigné un amendement pour que les taxes sur le carburant soient dédiées à la sécurité routière et à la réparation des voies car pour l'instant, elles vont directement dans le budget général de l'Etat", poursuit le député qui a effectivement cosigné l'amendement n°II-2352 visant à insérer dans le projet de loi de finances 2019  (PLF) un article additionnel après l'article 64 consacré à la fiscalité du tabac.

Depuis 2015, une partie des taxes sur le carburant sont déjà reversées à l'Agence de financement des infrastructures de France (AFITF) qui gère l'entretien des routes, dans la limite d'un plafond revu chaque année à la hausse : de 1,02 milliard d'euros en 2018, ce plafond a été porté à 1,20 milliard dans le PLF 2019, soit une augmentation de 177,6 millions d'euros.

980 millions d'euros de gains nets pour l'État

Avec l'augmentation des taxes sur l'essence - qui a jeté dans la rue des centaines de milliers de Gilets jaunes -, il eut été cohérent d'augmenter davantage ce plafond pour 2019. C'est précisément ce que proposaient M. Dassault et ses cosignataires Mme Lacroute, M. Abad, Mme Anthoine, M. Aubert, Mme Bazin-Malgras, Mme Beauvais, M. Cinieri, Mme Corneloup, M. Descoeur, M. Door, M. Pierre-Henri Dumont, M. Hetzel, M. Leclerc, Mme Louwagie, M. Lurton, M. Perrut, M. Quentin, M. Reitzer, M. Sermier et M. Thiériot.

"Si cette hausse de 177 milions d'euros de TICPE (la taxe intérieure sur la consommation de produits énergétiques, NDLR) affectée à l’AFITF apparait louable de prime abord, elle doit cependant être mise en perspective au regard de la la hausse de TICPE également votée en première lecture", calculent les députés en citant le rapport de la commission des finances selon lequel "la mesure constitue un gain net de 980 millions d’euros pour le budget général de l’État".

Or "sur les 980 millions de hausse de TICPE qui vont venir abonder le budget général de l’État seuls à peine 178 millions vont être réaffectés à l’AFITF, soit seulement 18% de ce gain", déplorent les députés qui proposaient de passer le plafond à un peu plus de 2 millions d'euros en 2020.

"Cet amendement s'inscrit dans la logique selon laquelle toute nouvelle hausse de TICPE doit être redirigée vers le financement d’infrastructures de transport", soulignent les élus en proposant que "les 980 millions d'euros de gain net pour l'État liés à la hausse de la TICPE soient redirigés vers l’AFITF et qu'à compter de 2020, le plafond de la part de TICPE affectée à l'AFITF soit porté à hauteur de 2 008 164 000 euros".

Sans réelle surprise, l'amendement a été... rejeté !

.

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Les derniers essais MNC

Essai X-Ride 650 (17 et 21 pouces) : attention à la Mash !

Mash, marque française de motos construites en Chine, grimpe une marche supplémentaire via un monocylindre de 644 cc qui propulse notamment un attirant Scrambler en 17 pouces : la X-Ride 650. MNC l'a brièvement testé, ainsi que le prototype de présérie dans son inédite configuration trail en 21 et 18 pouces.  Essai.
Essai vidéo Honda NT1100 2022

Cap sur Tarragone (Espagne), ses routes sinueuses et ses villages pittoresques pour découvrir la nouvelle Honda NT1100. Cette moto routière inédite, extrapolée de l'Africa Twin, tiendra-t-elle toutes ses promesses ? Réponses dans notre bilan vidéo en complément de notre essai complet à lire sur MNC. 
Routière 2 commentaires
Essai Z650RS : Kawasaki lance sa petite Rétro Sport et confort !

Trois ans après la Z900RS, Kawasaki revisite plus succinctement sa Z650 afin de compléter son offre vintage. Très proche de la Z650 d’origine et accessible aux permis A2, la Z650RS (Rétro Sport) propose un look délicieusement "Zeventies", une conduite plus décontractée... et un tarif de néo-rétro chéro. Essai !
Roadster 1 commentaire
Essai Honda NT1100 2022 : la tête de l'exploit

Combien peut valoir une moto routière confortable mais dynamique, rigoureuse mais pas ennuyeuse, sophistiquée mais évidente à piloter ? Pour Honda, la réponse est 13 999 euros et prend le visage - qui ne plaira pas à tout le monde - de la nouvelle NT1100. Essai de cette déclinaison GT de l'Africa Twin qui a littéralement "tout compris".
Routière 5 commentaires

A lire aussi sur le Journal moto du Net

Essai X-Ride 650 (17 et 21 pouces) : attention à la Mash !

Mash, marque française de motos construites en Chine, grimpe une marche supplémentaire via un monocylindre de 644 cc qui propulse notamment un attirant Scrambler en 17 pouces : la X-Ride 650. MNC l'a brièvement testé, ainsi que le prototype de présérie dans son inédite configuration trail en 21 et 18 pouces.  Essai.
La Suzuki Katana un peu plus moderne et bien plus classe en 2022

Étroitement dérivée de la GSX-S1000, la Katana 2022 disposera d’un 4-cylindres de dernière génération plus propre, plus costaud et plus sophistiqué, tandis que sa partie cycle et ses lignes ne bougent pas. Les deux nouveaux coloris en revanche se veulent plus "premium". Découverte.
Roadster 4 commentaires
Honda refait "Forza" avec son nouveau scooter ADV350

Honda ajoute un nouveau scooter dans sa gamme 2022 avec l'ADV350, qui associe le look baroudeur apprécié du X-ADV 750 et le moteur du Forza 350. Présentation.
Scooters 3 commentaires
Les Yamaha MT-09 et MT-09 SP accessibles aux permis moto A2 en 2022

Yamaha change de stratégie avec sa MT-09, jusqu'ici réservée aux motards détenteurs du permis A : les nouveaux permis A2 ont désormais accès au plus turbulent des roadsters japonais, grâce au bridage inédit de son 3-cylindres à 47,5 ch (35 kW) ! Explications.
Deux nouveaux coloris 2022 pour la Ténéré 700... et un prototype de Raid !

La saga Ténéré se poursuit en 2022 à travers deux nouveaux coloris : Bleu "Icon" pour le modèle standard et Blanc "Heritage" - tranché de rouge bien sûr - pour la Rally Edition. Mais ce n’est pas tout ! Yamaha travaille sur une Ténéré 700 Raid plus baroudeuse... Ambiance de la brousse.
La Yamaha MT-10 SP à suspensions électroniques repart pour un tour 

La patronne est de retour. La MT-10 SP qui chapeaute la gamme des roadsters MT chez Yamaha profite pour 2022 des mêmes évolutions que la MT-10 "tout court". Elle intègre la dernière génération de suspensions semi-actives Öhlins, conserve ses durits de freins tressés et se pare d’un sabot moteur. Présentation.
Roadster 3 commentaires
La Versys 650 continue son bonhomme de route en 2022

L’un des trails - routiers - préférés des motards français évolue en 2022 : la Versys 650 conserve l’essentiel de sa mécanique largement éprouvée et se concentre sur la cosmétique et l’électronique : la petite Kawasaki reçoit une nouvelle tête et une nouvelle bulle, ainsi qu’un écran couleur et un antipatinage. Présentation.

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !

Guide 2022 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix
  • En savoir plus...