• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
24 HEURES MOTO 2006
Paris, le 29 mars 2006

Afflux de candidatures pour les 24H

Afflux de candidatures pour les 24H

71 candidats ont postulé pour la 29ème édition des 24 Heures Moto les 22 et 23 avril au Mans, mais seuls 56 prendront le départ. Le public sera-t-il sensible à la réintégration de l'épreuve au championnat du monde ? Plusieurs acteurs s'y emploient.

Imprimer

La réintégration du Mans et du Bol d'Or en Championnat du monde d'endurance (lire Moto-Net du 26 octobre 2005) a d'ores et déjà séduit les pilotes : pas moins de 71 équipages ont déposé leur candidatures pour les prochaines 24 Heures Moto, les 22 et 23 avril au Mans ! 67 ont été autorisées par le comité de sélection à prendre part aux qualifications mais le nombre d'équipages admis au départ étant limité à 56, la phase des premiers essais qualificatifs s'avère cruciale...

La grille de départ des 24 Heures Moto 2006 sera en effet constituée "en fonction du résultat des essais pour les 52 premières machines, qualifiées en fonction du meilleur temps réalisé sur un tour par le pilote le plus rapide de l'équipage", rappelle l'Automobile Club de l'Ouest (ACO). Mais le règlement prévoit qu'elle pourra être complétée par quatre équipes supplémentaires "recommandées par l'organisateur, à la condition qu'elles aient réussi les temps limites de qualification, et avec l'accord du jury".

"La réintégration a indéniablement donné un second souffle à la discipline", confirme l' organisateur qui devrait donc pouvoir compter sur un plateau bien garni avec 20 équipages inscrits en catégorie Superbike, 19 en Superproduction, 26 en en Superstock et deux en Open.

Parmi les favoris on retrouve bien sûr en catégorie Superbike les champions du monde en titre avec les Suzuki n°1 et 2 du SERT de Dominique Méliand (emmenées respectivement par Vincent Philippe, Keiji Kitagawa et Matthieu Lagrive sur la n°1 et William Coste - transfuge du GMT -, Julien da Costa, Guillaume Dietrich et Stéphane Duterne sur la n°2) ainsi que la Yamaha n°94 du GMT de Christophe Guyot avec David Checa, Sébastien Gimbert et Giovanni Bussei, pilote italien de Superbike qui remplace William Coste.

Le Mans 2006 : afflux de candidatures aux 24 Heures Moto

A suivre également de près la Kawasaki ZX-10R n°8 du team Bolliger (David Morillon, Patrick Muff, Horst Saiger et Marcel Kellenberger), 4ème l'an dernier au Mans et deuxième au Championnat du monde d'endurance, sans oublier les R1 de Yamaha Phase One Endurance (team anglais composé des australiens Warwick Nowland et Damian Cudlin et du suédois Christer Miinin) et de Yamaha Austria Racing Team (Gwen Giabbani, Igor Jerman, Sébastien Scarnato et Thomas Hinterreiter).

Saluons encore la participation de Midi Pyrénées Racing au guidon d'une MV Agusta (n°81 en catégorie Supersport avec Sacha Leblanc, Bruno Destoop et Nicolas Trolard), d'Aprilia Motociclismo Test Team au guidon de l'Aprilia n°79 et du Ramzy Team avec la Voxan n°35 emmenée par Rémy Guignard, Alexis Chaperon, Anthony Marcotte et Jérôme Jaunet.

Le Mans 2006 : afflux de candidatures aux 24 Heures Moto

Sans oublier bien sûr l'infâme Serge Nuques au guidon de la Yamaha R1 du team Décibels 33 Endurance (lire Moto-Net du 23 janvier 2006), car le sinistre Chevalier de Groland n'a pas caché ses objectifs ambitieux pour cette saison en endurance (lire Moto-Net du 25 janvier 2006)...

Le Mans 2006 : afflux de candidatures aux 24 Heures Moto

Côté piste, après les pilotes du Championnat de France Open (lire Moto-Net du 22 mars 2006), les concurrents de cette édition 2006 des 24 Heures du Mans auront le loisir d'affronter pour la première fois la nouvelle courbe Dunlop, modifiée pour plus de sécurité et récemment homologuée par la Commission nationale d'examen des circuits de vitesse (CNCEV), la FIM et la FFM.

"C'est la première fois qu'en voulant "casser" la vitesse d'un virage on fait encore mieux !" se réjouit déjà Christophe Guyot, l'un des premiers à avoir "inauguré" la nouvelle Dunlop : "ce virage est fabuleux ! Il entrera dans la catégorie des virages mythiques, comme le regretté "Signes" au Castellet ! Auparavant, la courbe se prenait à 270 km/h , à fond avec un peu d'angle, le genou effleurant le sol. Maintenant, il s'agit d'un virage qui doit se négocier à 220 ou 230 km/h. Plus lentement, certes, mais complètement couché ! Sensations garanties ! Le dégagement est beaucoup plus important, ce qui en fait un virage plus sûr en cas de chute. Personnellement, je me suis régalé !"

Enfin du côté des spectateurs, parfois lassés - à juste titre ! - par la mauvaise ambiance qui peut régner dans le village ou les campings à certaines heures de la nuit, les initiatives de quelques acteurs du monde de la moto visant à favoriser le retour du public dans de bonnes conditions sont à encourager.

Ainsi le Team Delétang propose en partenariat avec nos confrères de Moto Journal un "Passeport pour Le Mans" qui permet, pour 200 euros par personne, de "découvrir dans des conditions privilégiées les coulisses de la plus grande course d'endurance" : repas, espace camping, enceinte privée et sécurisée, tour du circuit à moto pour les 40 premiers inscrits, barbecue géant le samedi soir, etc. Contact : Team Delétang, RN 152, 41260 La Chaussée St-Victor. Email : jmd.organisation@team-deletang.com.

L'Ecole des motards 72 propose également une structure d'accueil dans un camping "haut de gamme", qui offre selon Moto Revue la possibilité de bénéficier de billets à 46 euros au lieu de 51, d'une navette gratuite pour se rendre sur le circuit "en quelques minutes", un parking gardé, un espace restauration et même une formule Confort et demi-pension. Contact : L'Ecole des motards. Tél. : 06.07.52.83.80. Email : olivier.letay@free.fr.

Si l'on se souvient de l'édition 2005 et de ses derniers tours d'anthologie, avec le plus petit écart jamais enregistré (très exactement 20,459 secondes, lire Moto-Net du 18 avril 2005) entre le vainqueur (Yamaha n°94) et son plus proche poursuivant (Suzuki n°1), ces 24 Heures 2006 s'annoncent particulièrement haletantes : "je félicite le GMT, mais je tiens à dire que je leur accorde une revanche !", concluait l'an dernier Dominique Méliand, le patron du SERT...

Commentaires

Ajouter un commentaire

Connectez-vous ou inscrivez-vous pour publier un commentaire

  • En savoir plus...
Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs, afin de vous permettre la connexion à votre compte utilisateur, de laisser des commentaires sur les articles, de déposer des annonces, de paramétrer vos alertes, de vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d'intérêt et d'obtenir les données statistiques qui nous permettent de mieux répondre aux attentes de nos lecteurs.