• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
RALLYES ROUTIERS
Paris, le 22 mai 2013

75ème Rallye de l'Ain : Julien Toniutti, numéro Ain !

75ème Rallye de l'Ain : Julien Toniutti, numéro Ain !

Une victoire de plus pour le pilote Moto-Net.Com officiel KTM Julien Toniutti sur KTM 690 Duke R, au terme d'un Rallye de l'Ain ''subaquatique'' où l'on retrouve deux pilotes Moto-Net.Com sur les deux premières marches du podium. Compte rendu... humide.

Imprimer

Présentation, parcours et programme

Le 75ème Rallye de l'Ain, quatrième épreuve du championnat de France des rallyes 2013, organisée par l'UM Ain, reçoit comme à l'accoutumée les 110 inscrits dans le village de Cerdon (01). L'accueil y est exceptionnel et la bourgade est envahie par plusieurs petits parcs coureurs, l'étroitesse des places du village ne permettant pas l'étendue d'un parc commun.

La commune de Cerdon est accueillante et n'oppose aucune résistance à cette invasion ponctuelle ! La famille Messerli, célèbres producteurs du nectar pétillant faisant la renommée du village, laissent même le parvis de leur domicile à disposition pour l'installation d'une parcelle de parc assistance. Merci !

Nous voici donc installés pour la quatrième épreuve du championnat de France des rallyes 2013. Il manque quelques pilotes sur les près de 150 inscrits au début du championnat (à l'épreuve sarthoise notamment), mais n'oublions pas que "c'est la crise" et que le nombre important d'épreuves cette année en a obligé certains à zapper l'une des sept épreuves du championnat 2013, suivant sa position géographique.

Mais les fidèles sont là et l'absent le plus regrettable est le soleil, qui a l'air d'avoir lui aussi zappé ce superbe rallye ! La course va finalement se dérouler sous une pluie continuelle qui, aidée de fortes bourrasques de vent, contraindra la direction de course à écourter l'épreuve au milieu de l'étape de nuit, les conditions devenant trop dangereuses...

Du côté des pilotes, le pilote Moto-Net.Com officiel KTM Julien Toniutti, leader du championnat, a choisi cette fois de rouler sur une KTM 690 Duke R, fidèle à sa règle des sept péchés capitaux, illustrant ainsi la colère...

Alain Amblard, leader de la catégorie Side-car à "détordu" son attelage Choda 1100 Kawasaki suite à sa chute au Rallye de Corse et a remplacé son passager Olivier Amblard, victime d'une fracture du sternum encore convalescent, par sa propre compagne Edith (qui n'a encore jamais participé à un rallye !).

Le 75ème Rallye de l'Ain sera aussi l'occasion de tester sur la route une nouveauté originale : un accélérateur style gâchette de gaz de quad adapté à la moto. Un ingénieur corse, Frédéric Vellutini de la société Inoveli, a élaboré cette nouvelle forme de commande de gaz moto permettant une bonne tenue constante du guidon et une diminution de la fatigue du poignet.

Déjà testé en Quad, Enduro et Motocross mais pour la première en rallye routier sur le guidon de l'Husaberg 570 FS numéro 15 de Mickael Porcu, ce produit commercialisé depuis trois mois devrait permettre à Micka de tenir encore mieux son guidon... Verdict lors des chronos demain !

Comme annoncé mercredi sur le Journal moto du Net, le tracé du 75ème rallye de l'Ain innove avec un premier passage "à blanc" (non chronométré) dans les spéciales : une première petite boucle d'une trentaine de kilomètres emprunte les deux spéciales du rallye, Challes et Ceignes (les mêmes qu'en 2012), avant de revenir à Cerdon pour un second départ, cette fois pour une boucle d'environ 120 km.

Le principe du "passage à blanc" est une bonne alternative à l'interdiction des reconnaissances des spéciales à moto les jours précédant la course. Il permet de valider le ressenti supposé lors des quelques passages effectués précédemment en voiture ou en fourgon !

Le second départ donné après une neutralisation repart donc pour 120 km de routes en tout genre (dont une partie sur le chemin de la guerre emprunté en spéciale lors du dernier Dark Dog Moto Tour). La grande boucle est à effectuer deux fois, avant de terminer l'étape de jour par un dernier passage dans les spéciales par la petite boucle du matin.

Pour l'étape de nuit, une seule grande boucle est prévue suivie d'une petite boucle, soit deux passages dans chaque spéciale.

Avec plus de 450 bornes sur les routes de l'Ain - dont dix spéciales plutôt hardcore - et une météo qui ne s'annonce pas folichonne, le programme est copieux. Reste à savoir qui du jeune cow-boy Mickael Porcu (Husaberg 570 FS à gâchette), du pécheur capital officiel Julien Toniutti (KTM 690 Duke R "Colère"), du jeune fou Nicolas "Crazy" Pautet (Husaberg 650 FS "Moon Réplica") ou encore du vieux Franck Coudert (Ducati 1200 Multistrada électroniquement assistée) tirera son épingle du jeu lors de cette épreuve difficile... Alors action !

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Avertissement sur l'utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l'utilisation de cookies et autres traceurs pour vous connecter à votre compte utilisateur, laisser des commentaires, déposer des annonces, paramétrer vos alertes, etc.