• L'essentiel
  • -
  • En savoir plus...
RALLYES ROUTIERS
Villecomtal (12), le 24 juillet 2014

11ème rallye du Dourdou : 1ère victoire pour Filleton, 3ème titre pour Toniutti !

11ème rallye du Dourdou : 1ère victoire pour Filleton, 3ème titre pour Toniutti !

Après une baston d'un autre monde dont Laurent Filleton (Aprilia 1000 Tuono) sort vainqueur, le pilote Moto-Net.Com officiel Yamaha Julien Toniutti (Yamaha MT09 Team 2B/Delétang) termine second et se voit couronné champion de France 2014. Compte rendu.

Imprimer

Le rallye à l'envers !

Le rallye du Dourdou est particulier pour son schéma inverse par rapport aux autres rallyes du championnat : la course débute par l'étape de nuit dès le vendredi soir, celle de jour se faisant le lendemain.

Au programme, un parcours routier d'environ 180 km est prévu pour le vendredi soir et 370 km pour la journée du samedi.

Deux spéciales différentes sont situées sur le parcours : l'habituelle spéciale de Mouret (2,2 km) et celle de Limon (2,4 km), déjà empruntée lors de la première édition du rallye du Dourdou.

Les étapes sont comme toujours constituées de boucles :

  • une grande et une petite pour l'étape de nuit, chacune empruntant les deux spéciales
  • Trois passages sur une grande boucle de plus de 120 km, avec les deux spéciales à chaque passage pour l'étape de jour

Soit un total de 10 spéciales : 4 de nuit et 6 de jour.

Ici, les reconnaissances des spéciales sont autorisées depuis le lundi avant la course, mais seulement de 19 à 23h. Ce qui n'empêche pas de repérer le parcours routier durant la journée et d'en apprécier la beauté des paysages.

Ce principe permet de concentrer les pilotes en reconnaissance sur les spéciales, ce qui est plus acceptable pour les riverains qui n'ont pas à supporter un brouhaha permanent devant chez eux durant une semaine et incite les pilotes à s'auto-discipliner... mais provoque toutefois une certaine cohue sur les spéciales qui ne permet pas toujours de prendre tranquillement ses repères.

Bref, ce 11ème rallye du Dourdou promet d'être une belle épreuve. Vivement vendredi !

Départ de jour pour la nuit...

De la même manière que pour le rallye de l'Ain le mois dernier, le départ prévu initialement à 20h30 puis retardé à 21h fera partir les concurrents avant la nuit noire.

Pour plus d'équité et permettre à tout le monde de parcourir les premières spéciales alors qu'il fait encore jour, les départs de l'étape nocturne sont donnés toutes les 30 secondes.

Ce sera juste pour les derniers concurrents, la demi-heure de retard prise au départ suite à des petits problèmes de dernière minute obligeant les derniers concurrents à parcourir la première spéciale pendant un crépuscule un peu avancé...

A Limon, première spéciale, Laurent Filleton annonce la couleur au guidon de son Aprilia 1000 Tuono et s'offre le meilleur temps en 2'14,83, plus d'une seconde devant la Honda 450 CRM HM de Luc Deiana (2'15,87) et 2,19 secondes devant la KTM 690 SM de Maxime Delorme.

Sur les boucles nocturnes, la deuxième spéciale (Mouret) est très proche de la première et on enchaîne très vite.

Il commence à faire bien sombre... Laurent Filleton et son Aprillia 1000 Tuono récidivent en s'octroyant la meilleure pendule (1'57,41) mais les trois premiers sont dans la même seconde ! Le jeune prodige Maxime Delorme au guidon de sa KTM 690 SM (3ème scratch au Rallye de l'Ain) lui emboîte le pas deux dixièmes plus loin en 1'57,62, suivi de Julien Toniutti sur Yamaha MT-09 Team 2B/Delétang en 1'57,92.

Maintenant il fait presque nuit... Le parcours est technique et plutôt gravilloneux sur pas mal de secteurs. Il ne faut pas se faire piéger par une bande de gravillons sournoise, dans une luminosité entre chien et loup...

Après la grande boucle (d'environ 120 km), 15 mn d'assistance sont accordées. Le temps de compléter le carburant, un p'tit café et c'est reparti !

On recommence directement par les deux spéciales séparées d'une courte liaison. Le scénario est différent à ce deuxième passage : Luc Deiana, pilote de la Honda 450 CRM HM, claque le meilleur temps à Limon (2'17,35) devant la Yamaha MT-09 de Julien Toniutti (2'18,87), ce dernier s'offrant le meilleur chrono à Mouret devant l'Aprilia 1000 Tuono de Laurent Filleton (1'58,50 pour le premier, 1'58,98 pour le second).

Mauvais plan pour Maxime Delorme qui s'envole avec sa KTM 690 SM au deuxième passage nocturne à la spéciale de Limon... Pas de bobo pour le pilote, mais la katoche à souffert et Maxime jette l'éponge.

Dommage pour ce très sympathique jeune rallyman en progression fulguro-constante, mais "c'est le métier qui rentre" ! Souhaitons-lui de revenir taquiner les podiums scratch en 2015 car c'est un futur client au titre, assurément !

Ca bataille dur aussi dans les catégories : en Sport, la baston est sévère entre Maxence Sonilhac (Suzuki 650 SV) et Denis Jover (KTM 400 EXC).

Du côté des side-cars, l'équipage Laur / Ferrieu aux commandes de leur attelage Choda KTM RC8 bataille avec le side Choda VX10 Voxan de Christophe Bourdier, l'équipage du Choda 1130 Benelli Marlin / Rauch assurant prudemment le titre final.

La deuxième boucle est plus courte, la course de nuit se passera sans trop de retards et il sera possible de dormir quelques heures (5 ou 6...) avant le départ de l'étape de jour de demain - enfin, de tout à l'heure quoi ! - prévu à 9h00...

Au classement de cette étape de nuit, Julien Toniutti termine deuxième derrière Laurent Filleton, ce dernier ne lui reprenant donc que 5 points sur les 43 d'avance qu'avait Julien. Le compte est bon : Julien Toniutti est champion de France des rallyes routiers 2014 !

Pour ma part tout est carré : j'honore mon numéro de 2014, le 14, à la 14ème place scratch de cette étape de nuit ! Ca me rassure, je ne suis pas encore complètement à la rue... Merci à Yamaha, au Team Delétang, Bridgestone, à Scorpion, à Ixon et tous ceux grâce à qui je peux encore faire du rallye sans être "trop" largué !

Notons encore que lors de ce rallye du Dourdou, notre équipe a été victime d'une rébellion de la part de nos assistants ! Ils ont déposé un préavis de grève, reprochant à leurs pilotes de ne jamais parler d'eux alors qu'ils se plient en quatre pour qu'ils roulent dans les meilleures conditions et puissent obtenir les meilleurs résultats...

Alors merci à vous tous nos chers assistants, notamment Alphonse Poletti, ordinairement pilote en 125 cette année (KTM 125 Duke) mais provisoirement privé de permis de conduire (pour une histoire d'excès de vitesse dans la vraie vie...) et reconverti en assistant (super efficace !) depuis le rallye de Corse. Merci aussi à Nathalie Pourrière, toujours au top entre les photos pour MNC, les ravitaillements, l'intendance et même parfois quelques dépannages... Bref, merci à tous !

.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Identifiez-vous pour publier un commentaire.

.

Guide 2021 des nouveautés moto et scooter : infos, essais et prix

Soutenez le Journal moto du Net

Aidez les petites entreprises à traverser la crise économique qui va suivre celle du coronavirus : en vous abonnant à MNC Premium, vous lisez toutes les infos réservées sans pub intrusive, vous profitez de nombreux avantages (invitations, annonces gratuites, réductions, etc.) et vous préservez notre indépendance !

ARTICLES PREMIUM   |   JE M'ABONNE !